Votre mot de passe vous sera envoyé.

VOYAGE PLONGÉE A COZUMEL

L’ile de Cozumel

Cozumel (la terre des hirondelles en Maya) se situe à l’est de la péninsule du Yucatan, comme une petite Corse (elle en a presque la forme) posée dans la mer des caraïbes à 45 minutes de ferry à peine de la station balnéaire de Playa del Carmen.

Vivant quasi exclusivement de la pêche jusque dans les années 50, l’ile a alors été rendue célèbre par le commandant Cousteau qui la classait parmi les 10 meilleurs spots de plongée au monde, et elle s’est depuis tournée vers le tourisme, devenant une escale pour les énormes bateaux de croisière qui sillonnent ses parages.

La plongée à Cozumel

La topographie des lieux est relativement simple : la partie ouest de l’ile s’enfonce lentement dans la mer par un premier plateau qui court sur environ 2 miles nautiques, créant ainsi un lagon peu profond (5-10m). Puis on rencontre une première ceinture de corail, située dans la zone des 10-20 mètres, suivi par une nouvelle zone de plateau sableux, et enfin un peu plus loin la seconde ceinture de corail, un peu plus profonde que la première (15-30m).
Au-delà c’est un mur vertigineux qui plonge a angle droit jusqu’à 400 m de profondeur, et court depuis le golfe du Mexique jusqu’au Honduras.
Je n’ai bien entendu aucune envie de descendre aussi profond, d’autant que Cozumel est réputée pour la force de ses courants, latéraux bien sûr, mais également descendants, et que ceux-ci peuvent rapidement entrainer un plongeur vers de tels abysses… « Donc quand tu vois tes bulles descendre vers le bas au lieu de monter, il faut commencer à t’inquiéter et gonfler la stab» me dira même un plongeur… Heureusement ce genre de phénomène reste extrêmement rare.

Plongeur derrière un banc de gorettes (plongée à Cozumel)

Plongeur derrière un banc de gorettes (plongée à Cozumel)

Bien entendu, avec l’omniprésence de ces courants, toutes les plongées à Cozumel sont dérivantes (sauf exception dans le sens Sud-Nord).

Toute la zone est désormais classée réserve naturelle, et par conséquent interdite de pêche. On y rencontre donc une faune aussi riche que variée, mais surtout peu farouche, qui transforme chacune de ces plongées en un émerveillement permanent, et fait la notoriété des sites de plongées de Cozumel, avec des noms qui font rêver tous les plongeurs: le mur de Santa Rosa, Yucab, Tormentos, Les jardins de Palancar, Chankanaab shallow, Paso del Cedral et Paso del Cedral shallow, Punta Tunich et bien d’autres… avec une faune parfois endémique comme le poisson crapaud splendide (Sanopus splendidus)…

Le timide poisson crapaud (plongée à Cozumel)

Le timide poisson crapaud (plongée à Cozumel)

Voici en vidéo un petit avant gout de la plongée à Cozumel:

Articles dans cette catégorie

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1