Votre mot de passe vous sera envoyé.

Situé sur la côte du Montgri, joyaux de la Costa Brava (Espagne), le spot de El Baix de Cols se trouve à une vingtaine de minutes de bateau au sud de l’Escala…
Le site se caractérise par deux gros rochers, dont l’un totalement immergé, à une centaine de mètres de la côte.

Après une bascule arrière, je me laisse glisser jusqu’à l’arrière du bateau pour récupérer mon appareil photo et mon binôme, puis nous descendons au mouillage sur le premier rocher (celui qui est totalement immergé). Arrivés au fond, aux environs de 15m, nous commençons notre exploration en faisant le tour du rocher à main gauche. On croise ici de nombreuses rascasses (rouges ou brunes), mais il faut un œil exercé pour les distinguer au milieu des algues ou sur les rochers dans lesquels elles se cachent et avec lesquels elles se confondent.

Rascasse brune (Scorpaena Porcus) à El Baix de Cols

Rascasse brune (Scorpaena Porcus) à El Baix de Cols

Après quelques minutes, nous arrivons à l’entrée d’un petit tunnel qui traverse de part en part ce premier rocher de El baix de cols. Nous ne sommes apparemment pas les premiers, et la visibilité est un peu troublée par de nombreuses particules en suspend. J’allume ma lampe et je m’y engage. A l’intérieur, même si l’obscurité n’est pas totale, on trouve de nombreuses espèces sciaphiles, et bien sûr comme souvent dans ces parages des langoustes.

Langouste à El Baix de Cols

Langouste à El Baix de Cols

Le tunnel n’est pas très long, une vingtaine de mètres environ, et très vite je ressort du rocher par l’autre bout, dans un petit passage qui le sépare du second bloc, beaucoup plus imposant. J’attends mon « buddy » en explorant les parois, couvertes d’éponges encroutantes oranges (Crambe crambe), blanches ou bleues (Phorbas tenacior), de gorgones blanches (Eunicella singularis)  aux branches aussi parallèles que des chandeliers, et de boules de Clathrines jaunes, le tout se fondant en une palette qui explose en mille couleurs chatoyantes, au milieu  desquelles se nourrissent quelques « limaces » de mer comme cette Doris dalmatienne, ou plus loin cette Doris géante (une bonne quinzaine de centimètres tout de même !).

Doris dalmatienne à El Baix de Cols

Doris dalmatienne à El Baix de Cols

Nous décidons de poursuivre notre exploration en faisant le tour de ce second bloc à main droite, et passons bientôt devant une petite grotte peu profonde (à peine quelques mètres) que nous explorons rapidement.
Plus loin c’est le spectacle assez comique d’une grosse murène de méditerranée (Muraena Helena) cachée dans un trou de la paroi et dont la tête dépasse d’un côté et la queue de l’autre. Je me demande bien de quelle manière elle parviendrait à se défendre s’il prenait l’idée à l’un de ses prédateurs de l’attaquer côté queue…

Murène Helena à El Baix de Cols

Murène Helena à El Baix de Cols

Toujours en tournant autour du rocher, nous commençons à remonter lentement, avant de retraverser vers le premier bloc, cette fois sans emprunter le tunnel.

C’est au palier que nous apercevrons cette grosse méduse chou-fleur (Rhizostome), totalement inoffensive pour l’homme, mais dont le bleu quasi translucide se détache parfaitement sur le fond vert du décor, parachevant ainsi de la plus belle des manière cette plongée décidément très colorée sur El Baix de Cols…

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.

Ma plus belle plongée ? J'espère la prochaine...

Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

Soyez le premier à commenter !

Votre commentaire

wpDiscuz
0 Partages
Partagez
Tweetez
Épinglez
+1