ILES MEDES – LE TOMBANT DE LA POTA DEL LLOP

Mérou brun aux iles Medes
Share

Autrefois repère de pirates, les iles Medes forment un petit archipel situé à seulement un mile nautique au large de L’Estartit, sur la Costa Brava espagnole (voir wikipedia).
Depuis une trentaine d’années, une partie de la zone est devenue réserve naturelle, et les activités y sont par conséquent restreintes et contrôlées. Ainsi la pratique de la plongée sous-marine y fait l’objet de quotas, et nécessite la délivrance d’un permis spécial par l’office de la réserve marine.
Cette protection des iles Medes a permis le développement d’un écosystème riche, tant par la faune que par la flore, et offre donc de belles plongées riches en espèces méditerranéennes, dans un décor de gorgones jaunes, rouges et blanches, ou de prairie de posidonies.

La pota del Llop (Iles Medes)

La « patte du loup » se trouve au nord-est de l’ile principale de l’archipel: Meda Gran. D’après la légende, un loup aurait autrefois bondi depuis le continent jusque dans les iles, et c’est l’empreinte de ses pattes (de petites concavités sur une roche de la falaise située à la pointe Sud de la crique) qui a donné son nom au site.

Venant de l’Escala, il nous faut une bonne heure de navigation agréable pour arriver aux iles Medes, en longeant la magnifique et sauvage côte du Montgri.
Nous avons tellement hâte de faire cette plongée, que nous nous immergeons aussitôt et descendons le long de l’amarre du bateau. Très vite nous nous retrouvons vers 20 mètres de fond, en plein bleu et sans aucun repère visuel, ce qui nous oblige à sortir la boussole pour nager les quelques dizaines de mètres qui nous séparent de la paroi. Ici la falaise plonge tout droit dans la mer et s’enfonce ainsi sur une trentaine de mètres, en un immense mur vertical peuplé de gorgones, d’éponges et de coraux. Au bas de la falaise plusieurs barres rocheuses de forme circulaire semblent lui servir de pieds.

Contrairement au parcours traditionnel qui part à main droite, nous avons plutôt choisi de partir main gauche  pour aller jusqu’à la pointe nord, où parait-il on peut parfois rencontrer des raies aigles. Une autre variante, plus profonde, permet de visiter des tunnels situés vers 30m et 50m de profondeur ou règnent les congres et les homards.
Le mur regorge d’une faune très dense, et nous nageons dans un nuage de castagnoles, avant de tomber sur nos premiers mérous. Il s’agit de mérous bruns (epinephelus marginatus), dont certains atteignent une taille plus que respectable. Nous croiserons ainsi une bonne vingtaine de ces poissons, posés directement sur le fond ou bien se laissant flotter nonchalamment entre les éboulis.

Mérou brun aux iles Medes à la potadelllop (plongee espagne)
Gros mérou brun posé sur le fond aux iles Medes

J’adore les sensations que procurent ces plongées le long d’un tombant. On reste suspendus en équilibre le long de la paroi, presque comme si l’on volait, et une simple inspiration ou expiration nous permet de monter ou descendre à notre guise, tandis que l’on avance en explorant le mur, chaque anfractuosité révélant son lot de nouvelles espèces: ascidies, anémones, minuscules nudibranches, ou poissons divers… Et ici à Pota Del Llop, le paysage sous marin est vraiment magnifique, avec cet immense tombant d’où émerge parfois la tête d’une murène curieuse.

Murène aux iles Medes (plongee espagne)
d’où émerge parfois la tête d’une murène curieuse… (iles Medes)

Nous continuons ainsi notre exploration, et bientôt nous franchissons la pointe pour pénétrer dans la petite crique suivante appelée La pedra de Deu.
Malheureusement nous n’aurons pas eu la chance de croiser les raies aigles.
Toujours en longeant la falaise à main gauche, nous avançons à une profondeur comprise entre 16 et 20m. Le paysage ici reste sensiblement le même, mais le fond se fait moins profond (25 m environ) et jonché de gros blocs rocheux où se cachent de nouveaux mérous et quelques corbs.
Mais nous arrivons à mi bouteille, et il est temps de rebrousser chemin. Une fois que nous avons repassé la pointe, nous remontons vers les 12m de profondeur pour commencer tranquillement à décompresser. Nous faisons le tour complet de la petite crique, avant de reprendre la direction du large pour rejoindre le bateau, en quittant bien à regret le magnifique paysage du tombant de Pota del Llop.
La réputation de ces iles Medes n’est décidément pas usurpée le moins du monde tant elles sont d’une telle beauté et d’une telle richesse !

Plongeur aux iles Medes (plongee espagne)
Plongeur au palier (Pierre) aux iles Medes

Articles dans cette catégorie

Share
Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées.

Ma plus belle plongée ? J'espère bien la prochaine...

Et si vous laissiez un commentaire ? (votre adresse mail ne sera pas publiée)