COSTA BRAVA – LES BARRACUDAS DE PUIG SARDINA

Plongeurs à Puig sardina
Share

Plonger sur Puig sardina (ça se prononce « Poutch » en Catalan) c’est un peu comme escalader une montagne que l’on aurait d’abord descendue…
Comme son nom l’indique, Puig sardina est une sorte de pic sous-marin (le pic aux sardines) situé à environ 500 m du rivage. Le site est assez difficile à repérer puisque rien n’émerge à la surface, et que la grosse bouée blanche qui sert à l’amarrage se trouve elle-même sous 2 ou 3 mètres d’eau, et n’est quasiment visible que lorsque l’on trouve juste au-dessus d’elle.
Plus exactement, le site se compose de trois différentes « montagnes » dont les cimes se situent respectivement à 14, 22 et 27 mètres de profondeur, mais seule l’une d’entre elle ressemble véritablement à un pic.
C’est après 45 bonnes minutes de navigation depuis l’Escala (voir carte) que nous arrivons sur le site de Puig sardina. Nous y serions probablement arrivés plus tôt si nous n’avions croisé en cours de route une bande de dauphins…

Dauphin sur le trajet vers Puig sardina (plongee espagne)
Dauphin sur le trajet vers Puig sardina

Le spectacle de leurs bonds dans le soleil encore rasant est magnifique, mais malheureusement ils se tiendront toujours à distance respectueuse de notre embarcation, et nous devrons donc nous contenter de les observer de loin, même si nous essayons à plusieurs reprises de mettre en panne sur leur trajectoire. On dirait qu’ils s’amusent de la situation et s’ingénient à jaillir là où on ne les attend pas, déclenchant des cris d’excitation sur le bateau à chacun de leurs bonds… C’est amusant comme on redevient tous de grands enfants à la simple vue de ces mammifères… Quoi qu’il en soit tout le monde est désormais parfaitement réveillé malgré l’heure relativement matinale, et le reste du trajet se poursuit dans une ambiance plus que joviale.

Une fois le bateau amarré, nous nous mettons à l’eau par une rapide bascule arrière, et je me glisse à l’arrière du bateau pour récupérer mon appareil photo. Nous nous immergeons presque aussitôt et descendons le long de l’amarre jusqu’au pied de celle-ci, situé sur le fond au niveau d’un premier plateau (aux environs de 20m).  Une fois l’intégralité de notre palanquée réunie, nous amorçons une descente rapide vers les 40 mètres et le pied du Puig sardina…

Nous avons prévu une plongée sans palier de décompression (c’est la norme dans les clubs PADI), et la courbe de sécurité ne nous autorise donc que 5 minutes à cette profondeur. C’est largement assez pour nous, d’autant que nous venons de passer sous une thermocline et que la température de l’eau a désormais chuté à 15° (contre 23° à la surface)…
Nous amorçons donc notre ascension, en tournant lentement autour du pic dont nous observons attentivement la faune.
A cette profondeur les langoustes s’en donnent à cœur joie, bien cachées dans les nombreuses fissures d’où n’émergent que leurs antennes. Mais ces anfractuosités abritent également de nombreuses murènes, et aussi des rascasses brunes posées sur le rocher dont elles imitent parfaitement la couleur.

Langouste à Puig sardina (plongee espagne)
Langouste à Puig sardina
Murène à Puig Sardina (plongee espagne)
Murène à Puig Sardina

Plus haut, les parois se couvrent de gorgones blanches ou jaunes, et l’on rencontre de nombreux nudibranches, notamment des doris dalmatiennes. Nous continuons notre remontée en cercles concentriques, de plus en plus petits au fur et à mesure que nous approchons du sommet de Puig sardina, lorsque nous apercevons soudain au-dessus de nos têtes un banc compact de barracudas. Ils se contentent de nager nonchalamment, ne descendant jamais beaucoup plus bas que le sommet du pic. Le Puig sardina constitue certainement pour eux un terrain de chasse idéal, puisque de nombreuses castagnoles évoluent dans les parages, elles-mêmes attirées toute la faune plus petite qui en peuple les parois.

Banc de barracudas à Puig Sardina (plongee espagne)
Banc de barracudas à Puig Sardina

Ils nous accompagneront pendant le reste de notre plongée… qui touche déjà pratiquement à sa fin puisque la profondeur et la température assez fraiche nous auront fait consommer plus d’air que d’habitude. Malgré nos blocs de 15 litres, c’est donc au bout d’une quarantaine de minutes seulement que nous referons surface, les yeux encore tout émerveillés par les images de ces barracudas aux longs corps argentés qui les font ressembler à des fusées, dont ils ont probablement la vitesse lorsqu’ils se décident à fondre sur une proie.
Leur rencontre est parait-il quasi certaine sur Puig sardina, mais même sans leur présence, l’originalité de cette ascension sous-marine, la beauté du paysage autour des parois du pic, et la richesse de la faune qui s’y cache, en font l’une des plus belles plongées de la Costa Brava, et des images qui resteront longtemps dans ma mémoire.

Articles dans cette catégorie

Share
Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées.

Ma plus belle plongée ? J'espère bien la prochaine...

Et si vous laissiez un commentaire ? (votre adresse mail ne sera pas publiée)