Votre mot de passe vous sera envoyé.

L’archipel des îles Kerama constitue un des haut lieux de la plongée sous-marine au Japon, particulièrement réputé pour la transparence de ses eaux. J’ai hâte d’y être…
L’archipel, se trouve à 1h de navigation vers l’Ouest depuis Okinawa, et compte une petite quinzaine d’îles, la plupart désertes (comme c’est le cas pour Maejima), recouvertes de collines à la végétation épaisse, et bordées de plages de sable fin sur lesquelles la mer de Chine vient s’éclater en petits rouleaux.
Mais aujourd’hui la mer est un vrai miroir, et nous sommes loin d’être à l’étroit sur le bateau qui nous y emmène puisque, hormis le capitaine, nous sommes 4 plongeurs: 2 clients et 2 guides. Le grand luxe quoi!

Carte de Maejima

Carte de Maejima

Les îles apparaissent bientôt dans le lointain, d’abord comme une masse indistincte, puis au fur et à mesure que nous nous en approchons, chacun des îlots commence à se distinguer indépendamment. Maejima est la première ile que nous rencontrons. Plutôt étroite, elle étire comme un ruban le relief luxuriant qui court sur toute sa longueur. Nous la doublons par le sud, avant de venir gentiment jeter l’ancre par 6m de fond, à quelques encablures à peine du rivage. L’endroit est totalement désert, en dehors de quelques avions ou hélicoptères de l’US army qui patrouillent dans les parages.

Paysage de Maejima (Kerama Islands) (plongée japon)

Paysage de Maejima (Kerama Islands)

Première plongée à Maejima

Avec Mike, mon guide américain, nous nous mettons à l’eau par un saut droit à l’arrière du bateau, et nous descendons quasi immédiatement. La topographie des lieux se présente sous la forme d’un plateau qui part du rivage pour s’enfoncer en pente douce vers le large, parsemé de gros blocs rocheux. Nous suivons un moment ce relief entre les rochers, pour bientôt arriver à 22 mètres de profondeur, là où le fond retrouve à peu près son horizontalité, puis nous obliquons en direction du Nord.
Les paysages aussi bien que la faune sont typiques de l’indo-pacifique, avec une multitude de murènes léopards, poissons-clowns, poissons-demoiselles, pas mal de comatules également…

Murène léopard à Maejima (plongée japon)

Murène léopard à Maejima

Nous continuons à progresser en direction du Nord, au gré des différentes formations rocheuses ou coralliennes. Plutôt que des patates isolées, il s’agit d’une immense étendue continue qui forme comme un paysage de montagne avec ses collines et ses vallées dont nous suivons le relief, escaladant tantôt une pente, suivant une crête ou un plateau, ou bien nous enfonçant dans un quelconque canyon.

Paysage sous-marin (canyon) de Maejima (Kerama Islands) (plongée japon)

Paysage sous-marin (canyon) de Maejima (Kerama Islands)

Le lieu n’est visiblement pas très fréquenté et Mike m’avouera que c’est la première fois en près de 3 ans qu’il plonge ici. De par sa situation abritée sur la côte Ouest de l’ile, le site est assez protégé, et cette quasi absence de courant rend la plongée plutôt agréable, d’autant que la réputation de ces îles Kerama en termes de visibilité n’est absolument pas usurpée. J’en profite pour photographier la faune abondante a cet endroit, depuis les minuscules nudibranches colorés, de type doridien ou eolidien, jusqu’aux espèces plus grosses comme cette tortue que nous suivons un petit moment, et même ces 2 requins pointe blanche que nous apercevons fugacement au loin.
Dissimulé sous un rocher, je découvre un triton géant, le célèbre coquillage qui figure sur tous les tableaux représentant des dieux marins, et que l’on appelle aussi corne d’abondance. Celui-ci est un beau spécimen d’une trentaine de centimètres de long. Les étoiles de mer dont il se nourrit n’ont qu’à bien se tenir, mais comme il chasse essentiellement la nuit, elles ne risquent rien pour le moment.

Triton géant à Maejima (Kerama Islands) (plongée japon)

Triton géant à Maejima (Kerama Islands)

Et puisque nous sommes dans le registre des coquillages, le site regorge de bénitiers géants (Tridacna gigas), dont les chairs bleues ou pourpres débordent sur leur coquille avant qu’ils ne se rétractent à mon approche. En voici justement un bel exemplaire, traité en bichromie de manière à faire ressortir le bleu intense de ses chairs délicates (voir d’autres photos sous marines du même type dans la galerie créative). Ici leur taille est relativement modeste, mais les bénitiers géants peuvent atteindre une taille de plus d’un mètre, pour un poids dépassant les 200kg…

Bénitier géant à Maejima (Kerama Islands)

Bénitier géant à Maejima (Kerama Islands)

Beaucoup de légendes circulent sur ces « monstres » marins, parfois qualifiés de « killer clam » et soit disant capables d’avaler un homme… Mike m’expliquera même que les manuels de plongée de l’US army fournissaient autrefois des explications détaillées sur la manière de se libérer de leur emprise… Mais si les plus grands sont certainement capable de retenir un bras emprisonné, ils ne sont absolument pas agressifs et la fermeture de leur coquille est purement défensive.
Quoi qu’il en soit, il s’agit malheureusement également d’une espèce classée comme vulnérable par l’IUCN (International Union for Conservation of Nature)…

Arrivés à mi-bouteille nous amorçons notre retour, en revenant par le haut du plateau, sur les 5-6 mètres de profondeur, ce qui nous permet de commencer tranquillement notre décompression afin de nous éviter le traditionnel palier de sécurité.
Une fois remontés à bord, le bateau repart pour aller s’ancrer a quelques centaines de mètres plus au nord, toujours sur la côte Ouest de l’île de Maejima, et où nous ferons une seconde plongée à l’issue de notre temps de surface réglementaire.

Seconde plongée à Maejima

Cette seconde plongée, à quelques centaines de mètres à peine de la précédente, est en tous points similaire, quoique légèrement moins profonde, ce qui nous permettra de rester immergés un peu plus longtemps.
Comme précédemment, nous nous mettons à l’eau par un saut droit à l’arrière du bateau, et nous nous enfonçons rapidement en suivant le plateau jusqu’à 15 mètres de profondeur, avant d’obliquer en direction du Nord-Est. Je m’attarde sur un couple de poissons-clowns, enfouis dans une anémone à tétines (Antacmaea quadricolor) dont les extrémités des tentacules sont caractéristiques et ressemblent à de petites ampoules électriques. Il parait qu’elles ne prennent d’ailleurs cette forme que lorsqu’elles sont habités par un poisson. Le couple qui réside ici est probablement un couple de poissons-clowns bistrés (Amphipirion melanopus). A noter que chez la plupart des couples de poissons-clowns que vous observez, le plus gros des deux individus est généralement la femelle…

Poissons clowns dans leur anémone à Maejima (Kerama Islands) (plongée japon)

Poissons clowns dans leur anémone à Maejima (Kerama Islands)

Un peu plus loin je distingue à grand peine tant il est bien caché, un magnifique exemplaire de poisson-scorpion. Ce bestiau est vraiment le roi du camouflage…

Poisson scorpion à Maejima (Kerama Islands) (plongée japon)

Poisson scorpion à Maejima (Kerama Islands)

Comme précédemment nous revenons au bateau en passant au dessus des plaques rocheuses, vers 6 mètres de profondeur, ce qui nous permet de désaturer lentement tout en poursuivant notre exploration.

Les iles de cet archipel des Kerama, ou à tout le moins l’ile de Maejima, tiennent décidément toutes leurs promesses : des paysages sauvages en surface, et sous l’eau une faune abondante et diversifiée, même si une nouvelle fois je regrette de n’avoir fait qu’entrapercevoir de loin mes copains les requins… A cela s’ajoute une eau d’une transparence exceptionnelle et peu de particules en suspens, qui font de cet endroit un véritable paradis pour les photos sous-marines

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux

Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j’ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.


Ma plus belle plongée ? J’espère la prochaine…


Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

2 Commentaires sur "OKINAWA – L’ILE DE MAEJIMA (ARCHIPEL KERAMA)"

Votre commentaire

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
murat
Invité

bonjour. Avez-vous plongé en hiver dans les iles Kerama ? Car nous envisagerions d’y aller pour le nouvel an mais nous nous demandions si la faune est aussi présente qu’en été du fait de l’eau moins chaude. Sachant que ce serait plus pour de la plongée tuba. Il parait que l’on peut voir aussi des baleines à cette période.
en tout cas, très belle photo sur votre blog.

wpDiscuz
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1