Votre mot de passe vous sera envoyé.

Seul un étroit passage sépare l’île de Gili Lawa Darat, au Nord du parc, de la pointe la plus septentrionale de la grande île de Komodo, et bien sûr les courants impétueux de la région semblent tous vouloir se précipiter pour l’emprunter en même temps, y faisant converger les flots comme dans un entonnoir, et créant ainsi une très belle plongée dérivante sur ce que l’on appelle le « Golden passage »

La plongée sur Golden Passage

En début d’après midi le Tidak Apa Apa qui remontait de Batu Bolong et Karang Makassar où nous avions plongé dans la matinée (voir le détail de la croisière plongée à Komodo ICI) vient se mettre au mouillage dans la petite baie paisible de Gili Lawa.
Nous finissons tranquillement de digérer notre copieux déjeuner en admirant le paysage grandiose qui se déploie sous nos yeux, puis après le traditionnel briefing, nous embarquons tout équipés dans la petite annexe en alu.
Nous n’avons pas bien loin à aller puisque le Golden passage se trouve juste devant nous, à l’Ouest de la baie, mais le courant de surface contre lequel bataille bravement notre embarcation pour franchir le petit détroit nous donne déjà un avant goût de ce qui nous attend au-dessous…

Plongée à Komodo : Le "Golden passage", avec au centre bien visible le courant de surface très marqué, et en bas la baie de Gili lawa

Plongée à Komodo : Le « Golden passage », avec au centre bien visible le courant de surface très marqué, et en bas la baie de Gili lawa

En effet, cet après-midi  la marée forme un courant qui entraîne les eaux dans le sens Est-Ouest (ce qui correspond au sens dans lequel cette plongée dérivante s’effectue habituellement), et il nous faut donc franchir le Golden Passage une première fois de la surface, avant de laisser le courant nous le faire repasser dans l’autre sens pour nous ramener dans la baie de Gili Lawa.

Une fois le détroit passé, l’annexe met le cap au Nord pour nous déposer à quelques centaines de mètres de là, et nous nous immergeons bientôt, en nous laissant descendre le long d’un tombant coloré jusqu’à 25-27 mètres de profondeur.
Nous y retrouvons divers représentants de la faune locale, mais ce sont surtout les gorgones qui m’impressionnent et attirent mon attention ici tant elles sont énormes, parsèment le paysage de tâches colorées allant de l’orangé au pourpre !

Plongée à Komodo : Gorgone géante à Golden passage

Plongée à Komodo : Gorgone géante à Golden passage

A cet endroit le courant reste assez modéré, et nous en profitons pour explorer tranquillement la base de ce magnifique tombant, nous dirigeant lentement vers l’entrée du Golden passage.
Petit à petit le courant gagne en intensité en même temps que le paysage sous-marin se transforme, laissant la place à une plaine sableuse où une colonie d’anguilles jardinières a élu domicile. C’est cet endroit qu’ont choisit les requins (pointes blanches et requin gris) pour venir voir d’un peu plus près à quoi nous ressemblions. Mais timides, ils préfèrent rester vers le milieu de la passe, là où le courant se montre le plus virulent, ne faisant que de rares incursions dans notre direction pour repartir aussitôt en nous tournant le dos. Leur bande compte une petite dizaine d’individus, et nous restons de longues minutes à observer leur carrousel majestueux, plaqués tant bien que mal au plus près du fond pour tenter d’échapper au courant qui a décidément bien forci.
Mais nous sommes toujours proches des 25 mètres, et à cette profondeur nos réserves d’air diminuent impitoyablement, nous forçant bientôt à reprendre notre progression. C’est bien à regret que je quitte ce magnifique spectacle, comme à chaque fois partagé entre la joie d’avoir pu voir évoluer en milieu naturel ces fantastiques poissons, et en même temps inquiet de leur raréfaction toujours plus grande…

Peu après nous pénétrons dans le cœur du Golden passage. Le fond remonte de manière assez brusque, nous ramenant aux alentours des douze-quinze mètres, et le courant se déchaîne, nous entraînant inexorablement sans que nous puissions faire quoi que se soit pour lutter. Il s’agit du passage un peu délicat du franchissement du Golden passage, puisqu’il faut se montrer extrêmement vigilant à cet endroit, et veiller à bien rester le plus au Nord possible. Au Sud du passage, le courant vous entraîne  vers l’extérieur, et vous n’avez alors aucune chance de revenir dans la baie de Gili Lawa par vos propres moyens. De plus, côté Sud, de nombreux courants descendants rendent l’endroit très dangereux…

Bien entendu notre palanquée malmenée par le courant se disloque, et c’est en ordre plutôt dispersé que nous franchissons le Golden passage pour nous retrouver de l’autre côté. Heureusement notre ange gardien veille sur nous, et la petite annexe se démène au milieu du courant pour récupérer tout le monde. En ce qui me concerne je suis parvenu à m’échapper vers le Nord, ce qui m’a permis d’atterrir juste à l’entrée de la baie, dans un petit jardin de corail par 5 mètres de fond, où je profite du paysage en y effectuant un agréable palier de décompression en compagnie de quelques gaterins et d’une tortue visiblement très intéressée par un bout d’alcyonaire rouge…

Golden passage figure pour moi sans aucun doute parmi les plus belles plongées à Komodo, forte en adrénaline, mais également riche en paysages sous-marins les plus divers puisque l’on y découvre successivement un tombant, une plaine de sable et pour finir un jardin de corail, mais il est vrai aussi que je perds rapidement mon objectivité pour juger de la qualité d’une plongée lorsque les requins s’invitent à la fête 🙂

Vidéo filmée et montée par Bernard Cortier

Le « Trek » de Golden passage

Pour ceux que le Golden passage n’aura pas trop entamés physiquement, les collines de l’île de Gili Lawadarat, offrent un paysage absolument grandiose sur les alentours, surtout au coucher du soleil…

Plongée à Komodo : Paysage terrestre à Golden passage

Plongée à Komodo : Paysage terrestre à Golden passage

Un petit sentier un peu raide permet de gravir la première colline afin de se poster aux premières loges pour profiter du spectacle (compter entre 20 et 30 minutes de marche) et découvrir une vue d’ensemble de la région, avec en direction du soleil la grande île de Komodo, et en direction du Nord-Est le Golden passage et au loin les fumées du volcan Sangeang. On peut ensuite redescendre par le même chemin, ou bien poursuivre sa randonnée sur le sentier qui suit la ligne de crête avant de revenir dans la baie par la colline suivante. Cet itinéraire permet une vue imprenable sur l’Est et sur le Nord de l’île (compter 30-45 minutes de plus).

Pour cette petite randonnée, pas besoin d’équipement spécial. Une simple paire de tennis suffit, et l’itinéraire peut même se faire en tongs, en faisant bien attention. Pensez juste à prendre une torche pour faciliter votre redescente une fois la nuit tombée…

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.

Ma plus belle plongée ? J'espère la prochaine...

Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

Soyez le premier à commenter !

Votre commentaire

wpDiscuz
0 Partages
Partagez
Tweetez
Épinglez
+1