KOMODO: SOUS LES EAUX DE TENGAH KECIL

Plongée à Komodo : Mérou marbré (Epinephelus fuscoguttatus) à Tengah Kecil
Share

Après une courte escale de nuit dans le port de Labuan Bajo, et un début de matinée consacré à son avitaillement, le Tidak Apa Apa reprend la mer, cette fois en direction du Sud du parc de Komodo, où parait-il règnent des températures quasi polaires (du moins comparativement aux 29° de la région Nord. Tout est relatif bien sûr 🙂 …). En empruntant cette route du Sud, nous allons naviguer dans le couloir formé par les deux principales îles de Komodo: Komodo elle même à l’Ouest et Rinca à l’Est 1, et, bien évidemment, de nombreuses haltes plongées sous-marine sont prévues sur notre chemin. Pour le moment nous mettons le cap au Sud-Ouest afin d’aller doubler la pointe de Rinca, mais auparavant nous attend déjà une première halte: le petit îlot de Tengah Kecil

Nous atteignons Tengah Kecil en tout début d’après-midi, après un succulent déjeuner (c’est l’avantage du ravitaillement au marché de Labuan Bajo) pris en cours de route, pendant que le somptueux paysage formé par les myriades d’îles du parc de Komodo défilait sous nos yeux au rythme du Tidak. D’aspect plutôt rocailleux puisque seule une maigre végétation parvient à s’y accrocher, Tengah Kecil ressemble à une île perdue, posée au milieu des flots, et les différentes traînées bleues moutonnantes qui l’entourent nous annoncent déjà la couleur: Nous voici de retour dans un site de plongée à current split (voir l’article sur Batu Bolong ICI pour les explications concernant le phénomène du current split)…

Plongée à Komodo : Paysage de surface de Tengah Kecil
Plongée à Komodo : Paysage de surface de Tengah Kecil

Nous embarquons bientôt dans la petite annexe en alu du Tidak qui nous approche de Tengah Kecil, et il est environ 13h30 lorsque nous sautons à l’eau pour notre première plongée de la  journée.
Comme d’habitude sur cette typologie de site où les courants de surface peuvent être violents, nous ne traînons pas et piquons en ligne droite vers le fond. Notre descente s’effectue le long d’un mur recouvert de coraux et de gorgones, où se sont installées d’innombrables comatules aux palettes les plus diverses. Impossible pour moi de les identifier, aussi je me contente d’admirer en profane les éclats de couleur qu’elles jettent aux alentours, comme celle ci-dessous qui ressemble à une grosse boule de feu accrochée au rocher…

Plongée à Komodo : Comatule (Comanthina sp.) à Tengah Kecil
Plongée à Komodo : Comatule (Comanthina sp.) à Tengah Kecil

Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser (je parle surtout pour les non plongeurs), les comatules appartiennent au règne animal, et non à celui des végétaux. Il s’agit en effet d’échinodermes (la même famille que les étoiles de mer ou les oursins), et elles se reproduisent de manière sexuée, la femelle pondant des œufs qui sont ensuite fécondés par les mâles. Qui plus est, les comatules ne sont pas fixées au rocher, mais disposent de pieds fourchus (on les nomme des cirres) leur permettant de marcher ou de s’agripper à un support (un corail fouet comme ci-dessous  par exemple). Elles sont aussi capable de nager en se servant de leurs longs bras articulés.

Plongée à Komodo : Comatule et corail fouet à Tengah Kecil
Plongée à Komodo : Comatule et corail fouet à Tengah Kecil

Nous stabilisons notre descente aux alentours de 26 mètres de profondeur, et commençons à remonter le long de l’îlot en effectuant de grands lacets, dans un sens puis dans l’autre, rebroussant chemin dès que le courant commence à forcir, signe que nous quittons la zone protégée.

Les poissons que nous rencontrons sont tout à fait représentatifs de la faune que nous croisons depuis le début de cette croisière plongée à Komodo, avec peut être ici à Tengah Kecil une population un peu plus importante de mérous, comme le mérou rouge (Cephalopholis  miniata) aux couleurs toujours chatoyantes, ou encore ce mérou marbré (Epinephelus fuscoguttatus) qui, avec ce corail cuir (Sarcophyton sp.), semble avoir trouvé le lit idéal pour piquer une petite sieste. On y trouve également pèle-mêle poissons-anges, poissons-coffres mais aussi quelques vieilles rayées (Chelinus fasciatus) de bonne taille, arborant toujours l’éclatant poitrail rouge qui leur vaut le nom dont les ont baptisés les toujours très pragmatiques anglo-saxons « Redbreast wrasse »…

Arrivés à mi-profondeur, une ondulation capte notre attention. Il s’agit d’un cobra de mer (Laticauda colubrina) toujours plus impressionnant que dangereux. En effet si son venin s’avère mortel, la petite dimension de sa bouche ne lui permet pas de mordre facilement un plongeur. De nature craintive, ils ne prêtent généralement même pas attention aux plongeurs, mais mieux vaut quand même ne pas les importuner. Nous suivons celui-ci plusieurs minutes (voir la vidéo ci-dessous), l’observant fouiller méthodiquement chaque anfractuosité où une proie potentielle aurait pu trouver refuge…

Vidéo filmée et montée par Bernard Cortier

Comme un trésor caché, Tengah Kecil abrite une espèce d’ascidie particulière, Nephtheis fascicularis, également nommée « Lollipop tunicate » en anglais, probablement en raison de sa forme qui évoque une sucette. Native des récifs de l’Indonésie, on ne la croise pas souvent, et c’est plutôt dommage compte tenu de la grâce évanescente qu’elle dégage. D’un bleu plus ou moins pâle, elle se présente sous la forme d’un gros pied ancré dans le substrat, surmonté d’une « tête » qui n’est pas sans rappeler la forme d’une morille. C’est sur cette « tête » que se développe la colonie de zoides, dont la forme évoque celle des clavelines, un peu comme des centaines de petites flûtes à champagne en cristal invitant à la fête…

Plongée à Komodo : Ascidie endémique (Nephtheis fascicularis) à Tengah Kecil
Plongée à Komodo : Ascidie endémique (Nephtheis fascicularis) à Tengah Kecil

Nous poursuivons notre lente remontée jusqu’à atteindre un vaste plateau situé vers cinq à sept mètres de profondeur. Là se dévoile sous nos yeux un magnifique jardin de corail,  où chaque mètre carré de surface disponible semble occupé, un peu à la manière exubérante et foisonnante d’un jardin à l’anglaise. Coraux mous et coraux durs alternent leurs formes et leurs couleurs les plus variées pour composer un luxuriant tableau vivant qui s’illumine sous les rayons du soleil.

Plongée à Komodo : Paysage sous-marin de Tengah Kecil
Plongée à Komodo : Paysage sous-marin de Tengah Kecil

En cherchant un peu, on y déniche plusieurs espèces de nudibranches, dont Chromodoris quadricolor, décidément omniprésent dans les parages, mais aussi, un peu plus rare Doriprismatica atromarginata avec son manteau fauve au revers blanc ourlé de noir, et surtout Hypselodoris bullockii que je croise pour la première fois. Un nudibranche magnifique avec son corps d’un bleu opalescent, quasi translucide, sur lequel flamboient le orange teinté de violet des rhinophores et du panache branchial…

Nous continuons notre exploration de ce jardin de  corail vers 5 mètres de profondeur, effectuant ainsi notre pallier de sécurité tout en profitant du paysage, et c’est finalement au bout de 50 minutes que nous regagnons la surface.
Pas de « gros » aujourd’hui à Tengah Kecil (on y aperçoit pourtant souvent des requins), mais tout de même une très belle plongée, dans un paysage de toute beauté. Nous ne le savons pas encore, mais ce nouveau type de paysage ressemble beaucoup à ce qui nous attend dans le Sud…

D’une manière générale Tengah Kecil ne présente aucune difficulté pour le plongeur, mais sa situation peu abritée peut parfois rendre le site sujet à de forts courants, sans parler des courants descendants induits par le split. A réserver donc plutôt à des plongeurs confirmés, ou à tout le moins à valider au préalable auprès du Directeur de plongée en fonction de votre niveau selon l’état des courants et de la marée…

Plongée à Komodo : Paysage sous-marin de Tengah Kecil
Plongée à Komodo : Paysage sous-marin de Tengah Kecil
  1. Pour rappel le détail de cette croisière plongée à Komodo se trouve ICI

Articles dans cette catégorie

Share
Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées.

Ma plus belle plongée ? J'espère bien la prochaine...

Et si vous laissiez un commentaire ? (votre adresse mail ne sera pas publiée)