Votre mot de passe vous sera envoyé.

Chac mool !

Le nom de ce cénote fait référence à ces célèbres statues Maya représentant un homme couché, appuyé sur les coudes, genoux pliés et tête tournée à 90°degré vers le côté. Sur leur ventre se trouve un plateau destiné à recevoir des offrandes, dont probablement le cœur des victimes sacrificielles (voir article Wikipedia). Bref on est dans le macabre !

L’entrée du cénote Chac mool

L'entrée du cénote Chac mool (plongée cénote)

L’entrée du cénote Chac mool (little brother)

Quoi qu’il en soit, nous avons décidé de visiter le cénote principal de Chac mool en faisant le circuit complet, dont le départ se trouve dans un petit cénote appelé « little brother » situé de l’autre côté du parking.

Une croix à l’entrée de Little Brother nous rappelle à la prudence en témoignant du terrible accident survenu il y a quelques années lorsqu’une palanquée s’est égarée dans ce labyrinthe. J’en ai froid dans le dos en imaginant ces pauvres gars errant sans fin dans ce labyrinthe minéral, guettant désespérément au loin l’apparition d’une infime lueur bleuâtre symbole de salut, pendant que l’implacable aiguille de leur manomètre descendait inexorablement jusqu’à l’épuisement de leurs réserves d’air…

Vue sur l'entrée du cénote Chac mool (plongée cénote)

Vue sur l’entrée du cénote Chac mool (little brother)

Little Brother ressemble à une petite grotte dans laquelle on pénètre par les quelques marches d’un escalier de pierre. La transition entre la luminosité de l’extérieur et la semi obscurité est immédiate, et on est bien loin de l’image classique de ces immenses cénotes à ciel ouvert.

Nous pénétrons tout équipés dans la grotte, jusqu’à une petite plateforme en ciment sur laquelle nous enfilons masque et palmes avant de nous glisser dans l’eau pour y effectuer les habituelles vérifications de sécurité, puis de nous immerger.

La plongée a Chac mool

Ici pas de long préambule : la faible lueur indiquant l’entrée de la grotte disparaît très vite derrière nous comme nous nous avançons dans l’étroit passage qui nous emmène en direction de Chac mool.

Après quelques minutes d’un lent palmage de grenouille dans un passage assez large, nous atteignons l’entrée d’une immense caverne, à l’autre l’extrémité de laquelle se détache une grande lueur verdâtre : Chac mool

L'ambiance du cénote Chac mool (plongée cénote)

L’ambiance du cénote Chac mool

A la différence de El Eden, on ne voit pas ici tomber les rayons du soleil. Il s’agit plutôt d’une lueur diffuse, comme un écran sur lequel viennent se découper les formes des rochers, conférant à la scène une ambiance quasi spectrale. La luminosité n’est pas assez importante pour que nous puissions nous passer de nos lampes. Différentes palanquées évoluent déjà à l’un ou l’autre bout de l’immense caverne, et les faisceaux de leurs torches dans le lointain font penser à une scène de bataille au sabre laser tout droit sortie de la Guerre des Etoiles… Le spectacle est magnifique…

L'ambiance du cénote Chac mool (plongée cénote)

L’ambiance du cénote Chac mool

Toujours en suivant notre ligne de vie nous faisons le tour de la caverne avant de longer cette large ouverture verdâtre. De l’autre côté un fouillis moitié minéral moitié végétal témoigne des siècles d’érosion et de tempêtes qui ont fait basculer rocs et arbres dans le gouffre de Chac mool.

Au beau milieu de cette ouverture, un rocher en forme d’autel se détache comme une lugubre silhouette évoquant les sacrifices humains perpétrés des siècles auparavant. Peut être est-ce lui qui a donné son nom au cénote ?

L'"Autel" du cénote Chac mool (plongée cénote)

L' »Autel » du cénote Chac mool

Nous quittons la caverne pour pénétrer dans une salle aux dimensions plus modestes, totalement obscure, dans laquelle le faisceau de nos lampes vient découper des pastilles de lumière sur de nombreuses stalactites, dont certaines mesurent plusieurs mètres. Sachant qu’une stalactite grossit de quelques centimètres à peine par siècle, et que cette lente croissance s’est arrêtée lorsque la grotte dans laquelle je me trouve a été submergée, il y a déjà longtemps, je réalise toute la patience qu’il a fallu à la nature pour construire ce spectacle plus que millénaire… et je mesure du même coup toute la petitesse de nos propres existences humaines sur une telle échelle géologique. Ça fait relativiser…

Le fil d’Ariane de Chac mool nous mène ensuite à une autre grotte dans laquelle nous crevons soudain la surface. Quoique semblant totalement dépourvue d’ouverture, l’air y est parfaitement respirable et nous pouvons enlever nos détendeurs. Comme un peu plus tôt, des tapis entiers de stalactites en recouvrent les parois ainsi que le plafond, et en plein centre se dresse un improbable tronc d’arbre. Il semble prendre racine dans les profondeurs de l’eau, puis transpercer la voute rocheuse avant de s’élancer à la conquête du ciel. Par quel miracle a t’il réussit à pousser de cette manière, en équilibre entre ces trois d’éléments d’eau, de roche et d’air ? En tous les cas c’est certainement le plus grand arbre de la jungle environnante si l’on considère la partie qu’il dissimule dans les entrailles de la terre.

L'arbre au milieu de la grotte respirable du cénote Chac-Mool

L’arbre au milieu de la grotte respirable du cénote Chac-Mool

Nous quittons à regret cet endroit magique avant que nos ordinateurs ne nous comptabilisent une plongée supplémentaire pour ce retour à la surface, puis nous terminons lentement le circuit qui nous ramène par un autre embranchement vers l’entrée de Little Brother.

47 minutes passées sous la terre et mon manomètre m’indique encore un peu plus de 100 bars de réserve d’air. Décidément ce parcours était un peu court, mais je commence à prendre goût à ces merveilles souterraines, et je me promets de revenir bientôt…

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.

Ma plus belle plongée ? J'espère la prochaine...

Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

Soyez le premier à commenter !

Votre commentaire

wpDiscuz
2 Partages
Partagez2
Tweetez
Enregistrer
+1