Votre mot de passe vous sera envoyé.

Le récif de Tormentos se compose de deux parties bien distinctes, séparées par une zone sableuse. Nous descendons sur le premier massif corallien qui se trouve aux alentours de 15 mètres de profondeur, et contrairement à ce que son nom pourrait laisser imaginer, le courant n’est pas très violent sur cette plongée. Nous en profitons pour une exploration détaillée du ré²cif.

C’est l’œil exercé de Marina qui détectera la minuscule Elysie Peintre (un petit centimètre à peine) occupée à festoyer sur le dos d’une algue brune. Tellement petit d’ailleurs que Marina a décidé de rebaptiser l’espèce entière qui est ainsi devenue celle des « Minibranches »…

Minuscule blennie dans sa cachette à Tormentos (plongée cozumel)

Minuscule blennie dans sa cachette

Idem pour cette minuscule blennie tube naine qui pensait avoir trouvé la cachette idéale et qui m’observe de ses gros yeux globuleux, vaguement inquiet d’être l’objet de tant d’attention. Il faut dire que je suis resté devant son trou un long moment à faire la mise au point et à guetter sa tête pour pouvoir prendre ma photo…

Je croise également de magnifiques sabelles multicolores dont on aperçoit la bouche au centre de la couronne tentaculaire. Un simple mouvement suffit à l’effrayer et à la faire rentrer dans son tube de calcaire.

Sabelle fendue à Tormentos (plongée Cozumel)

Sabelle fendue

Plus loin c’est une demoiselle noire qui me regarde passer avec ses grands yeux de biche, et ici une autre, bicolore cette fois (demoiselle demi deuil), qui défend chèrement l’anémone tubulaire qu’elle s’est choisie pour territoire, sans montrer de crainte particulière vis à vis du géant que je dois lui paraître…

Mais bien sûr on trouve également sur ce récif de Tormentos des spécimens un peu plus gros de la faune des caraïbes, comme ce curieux poisson perroquet au front si bombé que l’on pourrait croire qu’il a percuté un obstacle à pleine vitesse et que son profil ne s’en est jamais complètement remis. Comme pour se venger de ma moquerie silencieuse, il me tourne le dos et me gratifie d’un énorme pet, qui lui permet d’expulser les restes calcaires des coraux ingurgités pour en récupérer les minuscules algues coralliennes qui lui tiennent lieu de nourriture.

Poisson perroquet bleu à tormentos (plongée cozumel)

Poisson perroquet bleu

Et puis il y a bien sûr aussi toute la gamme des poissons anges des caraïbes : l’ange royal, l’ange français et bien sûr l’ange gris…

La seconde partie du récif de Tormentos est un peu plus profonde, plus dense aussi en termes de formations coralliennes, mais également un peu moins riche en faune aquatique.

Ambiance sous marine à tormentos (plongée cozumel)

Ambiance sous marine

Par contre les paysages sont tout aussi magnifiques, peuplés d’énormes éponges tubulaires ou se cachent tout un tas de petits poissons ou de crustacés, d’éponges cordes ou de gorgones arborescentes qui s’étalent dans le courant pour en filtrer les particules de micro organismes.

Encore une bien belle plongée qui se termine, d’autant que Tormentos sera ma dernière à Cozumel, et c’est donc avec un petit pincement au cœur que je regagne à regret la surface.

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.

Ma plus belle plongée ? J'espère la prochaine...

Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

1 Commentaire sur "COZUMEL: LA PETITE FAUNE DE TORMENTOS…"

Votre commentaire

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Vinuesa Gonzalez Salvador
Invité

Et bien mon Gilles super Taf , belles photos un vrai site de pro

wpDiscuz
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1