Votre mot de passe vous sera envoyé.

Ayant eu bon nombre de questions concernant mon expérience de la plongée en cage à Guadalupe,  ses aspects pratiques ou encore son éthique, je livre ici quelques éléments de réponse. N’hésitez pas à rebondir dans les commentaires pour compléter le propos ou rapporter votre propre expérience, ou encore simplement pour poser des questions complémentaires…

Les éléments mentionnés ici sont basés sur l’équipement du Solmar V (lire l’article Guadalupe, l’île des grands requins blancs pour tous les détails de cette croisière plongée). ils peuvent bien évidemment différer selon le bateau et l’opérateur.

Plongée au Mexique: Entrée dans la cage de surface lors de la plongée en cage à Guadalupe

Plongée au Mexique: Entrée dans la cage de surface lors de la plongée en cage à Guadalupe

Guadalupe : La plongée en cage

Les cages

Le Solmar V dispose de trois cages : deux cages de surface et une cage submersible.

Elles mesurent environ 3m de hauteur pour une surface au sol de 3m x 1,5m et peuvent accueillir jusqu’à quatre plongeurs pour les cages de surface et deux plongeurs plus un guide pour la cage submersible. Munies de barreaux, elles présentent toutefois des « fenêtres » qui laissent assez de place pour prendre des photos, même en grand angle.

On pénètre dans les cages de surface par une trappe dans le plafond. Celle de la cage submersible est latérale, cette dernière étant ensuite immergée au moyen d’une grue.

Plongée au Mexique: Mise à l'eau de la cage submersible à Guadalupe

Plongée au Mexique: Mise à l’eau de la cage submersible à Guadalupe

La respiration

La respiration s’effectue par un système de narguilé. Un tuyau muni d’un détendeur est simplement enrobé dans une grosse corde et cette dernière attachée à un harnais dans votre dos et reliée à la surface. Consommation d’air illimitée donc…

Le lestage

Pour ne pas se retrouver collé au plafond des cages, un système de lestage est obligatoire. Il se compose de poids de chevilles (de simples bandes lestées à clipser) et d’un harnais de sangles dans lesquelles sont glissés des plombs. Attention pour les personnes souffrant du dos ce système peut être assez lourd (40 pounds soit environ 18 kilos !)

Plongée au Mexique: Détail du harnais lors de la plongée en cage à Guadalupe

Plongée au Mexique: Détail du harnais lors de la plongée en cage à Guadalupe

Les sensations

Bon clairement on est très loin des sensations habituelles de la plongée et de ce sentiment si euphorisant que l’on affectionne tant lorsque l’on glisse le long d’un tombant… pour tout dire la plongée en cage n’est absolument pas agréable : les cages étant accrochées à l’arrière du bateau, on subit chaque coup de houle, et l’on est donc secoué en permanence et obligé de sautiller au fond de la cage tant il est impossible de rester stable. Au début ça surprend un peu, mais on s’y fait vite…

Pour les photographes

Si vous utilisez des logiciels de post production, étant à la surface, vous n’aurez pas forcément besoin d’utiliser de lumière artificielle, et vous pourrez refaire une balance des blancs a posteriori. Pour ceux qui souhaitent utiliser des flashs pour déboucher des éléments en contre-jours, pensez à vous équiper d’un système de taille réduite. Avec 4 photographes par cage, il est compliqué de déployer des bras d’un mètre d’envergure !

Essayez également, dans la mesure du possible, de vous positionner dans l’angle extérieur de la cage. C’est sur cet angle que le requin a le plus de chance de passer de face lorsqu’il va tenter d’attraper l’appât. Les angles intérieurs sont également intéressants pour des photos de profil, avec des requins longeant les cages au plus près. Les deux autres coins sont moins intéressants puisque juste devant la quille du bateau, avec peu d’espace pour le passage des requins et une luminosité très limitée.

Les éternelles questions : Est-ce que la plongée en cage est une activité morale ? quel est son impact sur les grands blancs ?

Sachant que la plongée en cage implique chumming et appâtage des requins, difficile de décider d’y participer sans se poser a minima la question de l’éthique de ces pratiques, et de leur impact sur le comportement des grands requins blancs. Et comme souvent, il n’y a pas de réponse véritablement tranchée à cette question…

Plongée au Mexique: Passage d'un grand requin blanc lors de la plongée en cage à Guadalupe

Plongée au Mexique: Passage d’un grand requin blanc lors de la plongée en cage à Guadalupe

Tout d’abord il faut préciser qu’il n’y a pas a proprement parler nourrissage des requins. Le « chum » est constitué d’une simple caisse remplie de morceaux de poissons, diffusant une odeur propre à les attirer, mais son contenu reste en permanence hors de portée des animaux. Le seul nourrissage pouvant intervenir durant les opérations de plongée en cage reste les rares occasions où le requin parvient à attraper l’appât.

Plongée au Mexique: Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) à la surface à Guadalupe

Plongée au Mexique: Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) à la surface à Guadalupe

Toujours est-il que ces pratiques de chumming pourraient associer dans l’esprit du requin la présence de l’homme à celle de nourriture, et favoriser les attaques. Elles pourraient également à terme modifier les comportements des requins en les rendant moins méfiants vis-à-vis des bateaux, associés eux aussi à la présence de nourriture, ou encore modifier leurs comportements migratoires en les rendant plus sédentaires.

Compte tenu du manque de recul sur cette activité éco-touristique relativement nouvelle à grande échelle, il n’existe encore que peu d’études permettant de juger la question. Toutefois la majorité des scientifiques semble s’accorder à penser qu’il pourrait effectivement y avoir un impact comportemental mineur et plutôt à long terme, mais sans incidence sur les attaques de requins dans la mesure où ces dernières n’impliquent généralement pas de bateaux. Ces réponses doivent également être nuancées selon les régions du monde où l’on pratique l’observation des grands requins blancs en plongée en cage. Elles sont à ce jour au nombre de 5 (les iles Farallon en Californie, l’ile de Guadalupe au Mexique, Gansbaaï et plusieurs autres lieux d’Afrique du Sud, les îles Neptunes en Australie et les iles Stewart en Nouvelle Zélande), et certaines (c’est le cas de Guadalupe) sont tellement éloignées de toute activité humaine et tellement contrôlées (période d’activité réduite, nombre de bateaux limité etc.) que l’impact en devient encore plus négligeable.

Plongée au Mexique: Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Plongée au Mexique: Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Et quoi qu’il arrive, tous ces scientifiques sont unanimes à vanter en contrepartie l’impact positif de ce type de rencontre, notamment en termes d’image vis-à-vis des requins en général, sans oublier l’aspect purement financier : sans un tel éco tourisme, la seule valeur d’un requin se réduirait au simple prix de ses ailerons…

Bref, à chacun de se faire sa propre idée sur la question, et de décider en son âme et conscience…

 

L’avenir de la plongée en cage ?

La plongée en cage évolue, et j’ai eu l’occasion d’assister sur le Solmar V aux tests d’un nouveau prototype de cage autopropulsée. Si un premier brevet pour ce genre d’engin avait été déposé dès 1976 par James M. Ellis  (Lire l’article ici) pour permettre aux pêcheurs sous-marins d’évoluer en toute sécurité, il n’avait à ma connaissance jamais été exploité.

Plongée au Mexique: Ancien brevet d'un prototype de cage mobile

Plongée au Mexique: Ancien brevet d’un prototype de cage mobile

L’engin présent sur le Solmar est quant-à lui tout à fait opérationnel, et même en cours d’homologation avec une potentielle entrée en service sur le Solmar dès la saison 2019. Il se présente sous la forme d’un mini sous-marin biplace (un conducteur à l’arrière et un passager à l’avant), propulsé au moyen de mini scooters et manœuvré par des ailerons mobiles permettant d’en gérer l’assiette ou la direction. La sécurité des plongeurs est assurée par une structure de gros barreaux, munie d’une large ouverture à l’avant pour permettre de prise de photos sous-marines. La respiration s’effectue au moyen de bouteilles d’air comprimé embarquées, et son utilisation nécessite par conséquent une formation de plongeur.

Plongée au Mexique: Nouveau modèle de cage mobile autopropulsée pour la plongée avec les grands requins blancs (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Plongée au Mexique: Nouveau modèle de cage mobile autopropulsée pour la plongée avec les grands requins blancs (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Peut-être l’avenir de la plongée en cage se trouve t’il là, en permettant d’interagir plus librement avec les grands requins blancs en allant à leur rencontre directement dans leur milieu, et sans stimulus alimentaire ? L’intérêt pour la recherche scientifique sur cet animal méconnu est indéniable, mais il restera tout de même à résoudre l’équation économique de telles plongées dans un contexte touristique, puisque pour un plongeur-spectateur il faut mettre en œuvre un engin et son pilote, versus les cages de surface qui peuvent accueillir jusqu’à quatre plongeurs à la fois…

Plongée au Mexique: Nouveau modèle de cage mobile autopropulsée pour la plongée avec les grands requins blancs (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

 

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.

Ma plus belle plongée ? J'espère la prochaine...

Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

Votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de
Partagez
Tweetez
Enregistrer
0 Partages