Votre mot de passe vous sera envoyé.

Fraichement amarrés dans la baie Nord-Est, l’aube naissante nous révèle peu à peu les formes indistinctes de Guadalupe à la proue du Solmar V, et aussitôt démarrent les opérations de mise à l’eau des cages 1. Depuis Ensenada, notre port d’embarquement sur la péninsule mexicaine de Basse Californie, il nous aura fallu une vingtaine d’heures pour parcourir les 400 kilomètres d’océan Pacifique qui nous séparent de cette île volcanique, rendue célèbre par la population de grands requins blancs qui fréquentent ses eaux depuis le milieu de l’été jusqu’à la fin de l’automne.

Plongée au Mexique: Installation des cages de plongée pour les grands requins blancs (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Plongée au Mexique: Installation des cages de plongée pour les grands requins blancs (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Bientôt le jour se lève sur une mer aux tons rougeâtres, et même si cette coloration provient du reflet de la roche basaltique des hautes falaises de Guadalupe, il n’en faut guère plus au subconscient pour s’engouffrer aussitôt dans la brèche et faire remonter d’autres associations plus lugubres, probables héritages de quelques lointaines peurs ataviques, exacerbées par les images plus récentes de célèbres films mettant en scène les « redoutables » mangeurs d’homme qui nous attendent sous la surface.Mais l’excitation prenant rapidement le dessus sur l’appréhension, je m’avancer vers l’ouverture de la cage, d’une démarche que je tente de rendre la plus désinvolte possible…

Une fois franchi le rideau de la surface, tout devient soudain calme et paisible. Le bleu s’étend à perte de vue dans toutes les directions (le plancher océanique est invisible, à près de 100 mètres sous nos pieds), et je découvre une eau froide (pas plus de 20°) mais parfaitement translucide, où la visibilité atteint facilement plus de 25m.
Sur le pont du Solmar les hommes d’équipage n’ont pas perdu de temps et sont déjà à la manœuvre: Une caisse grillagée remplie de morceaux de poissons (le « chum ») a rapidement été mise à l’eau, dégageant probablement un délicieux fumet auquel les narines de nul grand blanc ne sauraient résister. Ils ont bientôt découpé et attaché au bout d’une corde munie d’un gros flotteur quelques têtes de thon ou de maquereau, et ils s’appliquent désormais à les lancer à quelques mètres seulement derrière les cages.

Plongée au Mexique: Lancé des appats pour la plongée avec les grands requins blancs (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Plongée au Mexique: Lancé des appats pour la plongée avec les grands requins blancs (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Attirés tant par l’odeur du chum que par le splash de ces appâts, les grands requins blancs ne tardent pas à faire leur apparition. Un premier requin tout d’abord vient faire une inspection rapide avant de disparaître presque aussitôt dans le bleu. Il est vite suivi par un second individu, lui aussi visiblement peu intéressé par ce déballage de nourriture, et qui ne fera qu’un passage éclair devant la cage, sans même prêter un seul regard à ses occupants. C’en serait presque vexant, et on est décidément bien loin du mythe du mangeur d’homme prêt à se jeter sur tout morceau de viande qui tomberait à l’eau, qu’elle soit crue ou bien enveloppée de néoprène…

Plongée au Mexique: Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Plongée au Mexique: Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Il leur faudra vingt bonne minutes pour se décider à revenir, bientôt imités par d’autres congénères qui enchaîneront leurs passages pratiquement sans interruption durant les 3 jours de notre présence dans les eaux de Guadalupe, formant un ballet magnifique où les requins redoubleront de ruse,  alternant toutes les approches possibles et imaginables pour tenter d’attraper l’appât : l’approche indifférente avec brusque accélération et changement de direction à la dernière minute, l’attaque foudroyante tout en muscle et en puissance en surgissant de nulle part, l’attaque par en-dessous en remontant verticalement des profondeurs comme sur la célèbre affiche des dents de la mer… et il faut toute la dextérité des hommes d’équipage pour manœuvrer la corde et ainsi ramener l’appât exactement au bon moment et dans la bonne direction, afin que le squale, emporté par son élan, passe à quelques dizaines de centimètres seulement de la cage…

Nous assistons à un véritable show, aussi bien sous la surface que depuis le pont du Solmar, et il arrive parfois, pas très souvent, que le grand blanc l’emporte, repartant alors fièrement avec son trophée comme le gamin qui vient d’attraper la queue du Mickey et gagner un tour de manège gratuit…

Plongée au Mexique: Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Plongée au Mexique: Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

En cette fin du mois d’Août, seuls les mâles sont déjà arrivés à Guadalupe. Les femelles, celles que l’on surnomme les « big mamas » en raison de leur taille parfois gigantesque, n’arrivent que plus tard dans la saison, sans que les scientifiques ne sachent vraiment l’expliquer. Les grands requins blancs passent en moyenne 5 mois de l’année dans les eaux de Guadalupe, pendant la saison des phoques et des éléphants de mer, et migrent le reste du temps bien plus à l’Ouest, presque à mi-chemin de Hawaii, dans une zone pélagique où les rejoignent des congénères venus de toutes les zones côtières du Pacifique, et que l’on surnomme désormais pour cette raison le « White shark café ».

Plongée au Mexique: Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Plongée au Mexique: Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Mais même si leur taille se révèle plus modeste que celle des femelles (la plupart des mâles mesurent entre 3 m et 4,5 m alors que Deep Blue, la femelle la plus grosse jamais aperçue, atteignait les 6m) ils n’en demeurent pas moins impressionnants. Parfaitement conscients d’être des prédateurs APEX (en dehors de l’homme, l’orque constitue leur seul prédateur connu), il émane d’eux un incroyable sentiment d’assurance et de confiance en soi, et je ne me lasse pas d’observer leurs évolutions, à chaque fois émerveillé par l’alchimie parfaite que constitue un tel mélange de grâce et de puissance.

Plongée au Mexique: Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Plongée au Mexique: Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Et la troisième cage du Solmar, submersible celle-là, constitue probablement le meilleur des postes d’observation. Manœuvrée par une grue, elle est descendue vers neuf mètres de profondeur sur son flanc tribord, et là, loin des turpitudes de la surface, les requins se révèlent encore plus nombreux et surtout bien plus calmes, se contentant de flâner nonchalamment en évoluant sous le bateau, avant de parfois se décider à remonter pour aller tenter leur chance au jeu de l’appât. On y découvre ainsi une parfaite vue d’ensemble de leurs manœuvres, et je reste à chaque fois subjugué par leur capacité, malgré leur taille imposante et la visibilité de l’eau, à surgir du bleu sans même qu’on les ait vu venir.

Plongée au Mexique: Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Plongée au Mexique: Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Ici à Guadalupe le temps n’est pas ponctué par le traditionnel « Eat, Sleep, Dive and Repeat » des croisières. Les cages sont simplement ouvertes de 7h jusqu’à 18h, et chacun peut s’y glisser à volonté dès qu’il y a de la place, pour des sessions d’une heure en cage de surface, ou de trente minutes dans la cage submersible, mais l’on peut bien sûr y rester aussi longtemps qu’on le souhaite tant que personne d’autre ne demande à y descendre. Autant dire qu’il y a moyen de s’en donner à cœur joie !  Et pourtant ces trois jours à Guadalupe n’ont pas totalement réussi à me rassasier du spectacle des grands requins blancs. Ils passent à une incroyable vitesse, et déjà sonne l’heure du retour… Avec une poignée d’autres irréductibles, il faut pratiquement nous arracher de la cage pour laisser le Solmar appareiller pour sa longue traversée retour en laissant Guadalupe et ses grands requins blancs disparaître dans son sillage…

Plongée au Mexique: Paysage de Guadalupe

Plongée au Mexique: Paysage de Guadalupe

Mais leur image demeure intacte, et certaines nuits des formes gracieuses et puissantes viennent nonchalamment glisser dans le bleu derrière mes paupières closes. Et lorsque le temps aura fait son œuvre et qu’elles cesseront de faire leur apparition, alors je saurai que le temps est venu pour moi de repartir pour Guadalupe où m’attendront les grands requins blancs

Plongée au Mexique: Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

Plongée au Mexique: Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) à Guadalupe

  1. Pour plus de détails concernant la plongée en cage, lire l’article « Guadalupe : Behind the scene »

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.

Ma plus belle plongée ? J'espère la prochaine...

Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

Votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de
Partagez48
Tweetez
Enregistrer
48 Partages