Votre mot de passe vous sera envoyé.

La Reina est un petit îlot perdu au milieu de la mer de Cortez, à l’Est de La Paz, que l’on atteint après environ 90 minutes de navigation. Surmonté d’un minuscule phare, le rocher plat battu par les flots abrite une petite colonie d’otaries qui s’y prélassent au soleil. Mais la réputation de la Reina tient surtout à la présence des raies manta océaniques (Mobula birostris) qui font ici leur grand retour dans les environs de La Paz, quinze ans après en avoir totalement disparu…

Plongée au Mexique: Raie Manta sur le site de La Reina à La Paz

Plongée au Mexique: Raie Manta sur le site de La Reina à La Paz

La Reina : Le site de plongée

Sous la surface, l’îlot de la Reina s’enfonce jusque vers 25 mètres de profondeur, en pente relativement douce sur son flanc Sud / Sud-Ouest, mais plus abrupte sur son versant Sud-Est.

Plongée au Mexique: Plan de plongée de La Reina (La Paz)

Plongée au Mexique: Plan de plongée de La Reina (La Paz)

Le plan de plongée classique consiste à s’immerger à l’Ouest de La Reina, puis à s’en approcher en suivant la pente qui remonte vers l’Îlot. C’est à cet endroit du site que l’on croise généralement les otaries, se prélassant à la surface ou nageant en groupe entre deux eaux

Plongée au Mexique: Apnéiste et otarie sur le site de La Reina à La Paz

Plongée au Mexique: Apnéiste et otarie sur le site de La Reina à La Paz

On poursuit l’exploration en laissant l’îlot à main gauche, pour atteindre rapidement un petit canyon au fond parsemé de cailloux où les femelles otaries viennent parfois se reposer un instant avant de regagner la surface.

Plongée au Mexique: Otarie sur le site de La Reina à La Paz

Plongée au Mexique: Otarie sur le site de La Reina à La Paz

Le milieu du canyon se trouve obstruée par une paroi abrupte, qui force à remonter jusque vers 5 mètres de profondeur avant de basculer de l’autre côté, où il se poursuit encore sur quelques mètres en direction du Nord, puis débouche sur un canyon bien plus large et au fond sableux situé vers une douzaine de mètres de profondeur.
C’est ce dernier que les mantas empruntent comme une véritable autoroute, ou plutôt comme un périphérique puisque ce canyon tourne pour pratiquement faire le tour de l’îlot de La Reina, les mantas y pénètrant par un bout pour en ressortir par l’autre, se suivant parfois en file indienne où se mêlent mantas blanches et mantas noires

Plongée au Mexique: Raie Manta sur le site de La Reina à La Paz

Plongée au Mexique: Raie Manta sur le site de La Reina à La Paz

Cette plongée à La Reina se termine donc en suivant ce canyon, ou bien en se plantant en plein milieu pour y attendre les mantas qui ne manquent pas de s’y montrer après quelques secondes.

Outre les mantas et les otaries, on croise également à La Reina de magnifiques murènes zébrées (Gymnomuraena zebra), mais également le poisson-ange roi (Holacanthus passer) ou encore le poisson-faucon géant (Cirrhitus rivulatus).

Un itinéraire alternatif consiste à visiter la petite épave qui se trouve à une centaine de mètre au Sud-Est de l’Îlot. On y démarre ainsi la plongée aux environs de 25 m de profondeur (même si l’épave est plutôt désarticulée, il reste encore quelques éléments de structure identifiables) avant de gagner le canyon principal en le suivant vers l’Ouest pour se rapprocher de La Reina et y observer les otaries.

Plongée au Mexique: Otarie sur le site de La Reina à La Paz

Plongée au Mexique: Otarie sur le site de La Reina à La Paz

Pas de difficulté particulière sur cette plongée à La Reina, qui pourra être entreprise par les plongeurs de tout niveau dans le respect de leurs prérogatives. Attention tout de même au courant qui peut parfois se montrer assez violent ici, surtout au niveau du canyon principal très peu protégé.

La Reina : Les mantas

Les mantas de la Paz appartiennent à la famille des mantas océaniques, la plus grande des espèces de raies puisque certains spécimen peuvent atteindre 7 mètres de diamètre pour un poids de 3 tonnes. Malheureusement victimes de la pêche (leurs branchies sont très prisées par la médecine chinoise), couplé à un taux de fécondité plutôt faible, une maturité sexuelle tardive et une période de gestation longue, avec souvent un seul bébé à la clef, les mantas océaniques sont désormais classées comme vulnérables sur la liste rouge de l’IUCN.

Plongée au Mexique: Raie Manta sur le site de La Reina à La Paz

Plongée au Mexique: Raie Manta sur le site de La Reina à La Paz

Longtemps abondantes aux environs de La Paz, les mantas en avaient totalement disparu en 2002, pour des raisons encore obscures. Certains voyageurs ont rapporté des récits et de photos de massacres (lire ICI) qui pourraient expliquer cette disparition soudaine.
Mais en 2016 deux individus avaient été aperçus à La Reina, laissant espérer un retour définitif, et en 2018 ce sont pas moins de 15 individus qui y ont été observés, laissant espérer cette fois un retour définitif…

Plongée au Mexique: Raie Manta sur le site de La Reina à La Paz

Plongée au Mexique: Raie Manta sur le site de La Reina à La Paz

Si leur présence se confirmait dans les années à venir, La Reina pourrait alors redevenir un de ces rares endroits dans le monde où l’on peut croiser, et même mettre sur une même photo sous-marine, otaries et manta…

Plongée au Mexique: Manta et otarie sur le site de La Reina à La Paz

Plongée au Mexique: Manta et otarie sur le site de La Reina à La Paz

La Reina : Galerie de photos

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.

Ma plus belle plongée ? J'espère la prochaine...

Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

Votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de
Partagez
Tweetez
Enregistrer
0 Partages