Votre mot de passe vous sera envoyé.

Le site de plongée de Sunview, situé le long de la péninsule de Calumpan, abrite un nombre considérable de créatures toutes plus fabuleuses les unes que les autres ! Petite revue de détail…

Comme pour la plupart des plongées de l’après-midi ici au Buceo Anilao Resort, nous plongeons le long du rivage, sans traverser à nouveau le détroit de Maricaban. Il est donc à peu près quinze heures lorsque nous embarquons sur notre bangka, après une sieste relativement courte (et oui nous autres photographes sous-marins avons besoin d’un peu plus de temps pour équiper et déséquiper notre matériel en le rinçant et en le séchant, sans parler des batteries à mettre en charge…), mais néanmoins réparatrice, suivie du briefing de rigueur, pour une courte navigation le long de la cote en direction du Nord-Ouest. La quasi totalité des sites à cet endroit de la région de Mabini sont des sites de muck-diving, et Sunview ne déroge pas à la règle. Nous effectuons bientôt notre bascule arrière, avant de nous immerger juste sous le bateau, nous laissant descendre le long du talus sableux qui s’enfonce vers les profondeurs.
Sunview la pente n’est pas bien importante, et notre plongée s’apparente plutôt à une dérivante tranquille qui nous entraîne de gorgones en coraux, que nous examinons systématiquement pour tenter d’y dénicher quelque incroyable bestiole…

Et la première que j’aperçois est justement l’une de mes préférées : Odontodactylus scillarus, la très colorée crevette-mante paon dotée de super pouvoirs qui lui permettent par exemple de voir l’ultraviolet, ou encore possédant une force telle qu’elle arrive à faire bouillir l’eau lorsqu’elle frappe, et que si elle avait notre taille, elle serait capable de mettre une balle de tennis en orbite d’un seul lancer ! Mais celle que j’ai sous les yeux a d’autres préoccupations, et dans l’immédiat elle s’exerce surtout à devenir une super maman, promenant entre ses pattes sa future progéniture. Et le moins que l’on puisse dire c’est que cette dernière est plutôt nombreuse puisque la pauvre squille n’a pas trop de ses trois paires de maxillipèdes (ses pattes antérieures) pour maintenir cette grosse grappe de petits œufs rouges-rosâtres le long de son thorax, comme s’ils menaçaient de glisser à chaque instant. Pendant la durée de la gestation (2 à 3 mois) elle les retournera régulièrement afin de les oxygéner, mais cette grosse boule de 50 000 œufs l’empêche bien évidemment de se nourrir ou de se défendre… Super maman !

Plongée à Anilao aux Philippines: Crevette mante paon (Odontodactylus scillarus) à Sunview

Plongée à Anilao aux Philippines: Crevette mante paon (Odontodactylus scillarus) à Sunview

D’abord inquiète et cherchant à se mettre à l’abri, elle finit visiblement par s’habituer à ma présence qu’elle juge apparemment inoffensive puisqu’elle se met à prendre la pose dans un rayon de soleil, semblant bomber le torse comme pour exhiber fièrement sa future descendance…
Je reste de longues minutes à l’observer, mais déjà mon guide m’appelle, posté devant une grosse gorgone rose, ce qui m’indique instantanément le petit trésor qu’il y a déniché… En effet, Sunview est l’un des sites d’Anilao sur lequel on est quasi certain de croiser les minuscules hippocampes pygmées bargibanti, et ceux-ci sont coutumiers de ce type de gorgone (Muricella) dont ils imitent à la perfection la couleur grise et les excroissances bulbeuses roses.
Je suis par contre étonné par la profondeur, puisque jusqu’à présent je n’avais observé ce minuscule hippocampe (pas plus de 1,5 centimètres) qu’à des profondeurs supérieures à 25 mètres, et je suis ici à peine à 16-18 mètres, ce qui peut permettre à des plongeurs N1 / Open Water de venir les observer en toute facilité…
Par contre ce petit animal étant particulièrement sensible au stress, et redoutant plus que tout la lumière des flashs, je règle la puissance de ces derniers au minimum afin d’éviter de trop l’importuner, mais même ainsi, il me tourne résolument le dos comme pour mieux se protéger des éclairs. Faisant partie de ceux qui pensent qu’une simple photo aura toujours moins d’importance que la vie de cette magnifique créature, je n’insiste pas et reprends bientôt ma route…

Plongée à Anilao aux Philippines: Hippocampe pygmée barginbanti (Hippocampus bargibanti) à Sunview

Plongée à Anilao aux Philippines: Hippocampe pygmée barginbanti (Hippocampus bargibanti) à Sunview

Sur une autre gorgone, celle là formant de longs doigts allongée et jaunes, se tient une crevette que je n’avais encore jamais rencontrée sous l’eau, ni d’ailleurs sur Internet puisque le moins que l’on puisse dire c’est que la documentation à son sujet semble être des plus ténue, pour ne pas dire inexistante, même en anglais…
Il s’agit là aussi d’une minuscule créature: la crevette des gorgones (Hamodactylus noumeae) que sa transparence rend quasi indétectable à moins d’avoir le nez juste dessus (et encore !) et seuls ses yeux blancs trahissent généralement sa présence.

Plongée à Anilao aux Philippines: Crevette des gorgones (hamodactylus noumeae) à Sunview

Plongée à Anilao aux Philippines: Crevette des gorgones (hamodactylus noumeae) à Sunview

Et puis, comme lors de chaque plongée à Anilao, Sunview me permet d’ajouter quelques nouvelles photos à ma collection de limaces sous-marines. Cette fois il s’agit de deux Hypselodoris: emma et kaname. De morphologie assez similaire, H. emma se reconnait au liseré bleu foncé qui courre sur son manteau, depuis la base du panache branchial jusqu’aux rhinophores, alternant avec les lignes jaunes-orangé qui strient ce manteau sur presque toute sa longueur. Chez H. kaname par contre, c’est l’extrémité du manteau qui arbore un liseré jaune assez large, doublé de bleu, alors que manteau et pied sont parcourus par de tâches brunes plus ou moins grosses…
Mais si ces grosses limaces possèdent l’attrait de la nouveauté, elles ne peuvent en revanche pas rivaliser avec la grâce d’une flabelline, ici Flabellina rubreolineata, déjà aperçue quelques jours plus tôt (voir plongée à aquagarden ICI) mais dont le flamboyant panache de cérates ne cesse de m’émerveiller…

Mais que les amateurs de poissons se rassurent, on trouve également à Sunview quelques spécimen dont la palette de couleurs n’a rien à envier aux nudibranches précédents, et bientôt c’est une sarabande de couleurs digne d’un défilé de la collection printemps des plus grandes maisons de couture ! Les poisson-perroquets (Scarus sp.) tout d’abord, étalent ici une étonnante robe multicolore où s’entremêlent en d’audacieux dégradés le pourpre, le rouge et le vert. Vient ensuite la vieille tachetée (Chelinus chlorourus), dont la robe à dominante brun-rouge s’orne d’un anneau blanc au niveau de la caudale, permettant ainsi de l’identifier aisément, tandis qu’à l’autre extrémité de son corps, d’étranges traits et points fushia parcourent une tête verte aux lèvres bleues, comme l’étrange écriture d’une civilisation depuis longtemps oubliée des hommes. Vient ensuite la très colorée girelle paon (Thassaloma lunare) dont la robe semble utiliser toutes les couleurs de l’arc en ciel, depuis la tête rouge-orangée striée de vert jusqu’à la queue entièrement jaune, en passant par le corps brun violet ponctué d’innombrables taches bleues dont la densité augmente au niveau de la caudale.

Il y a tant de merveilles à Sunview que l’on y voit pas passer les minutes, mais mon manomètre est le plus implacable gardien du temps qui soit, et même en tirant sur la réserve jusqu’au bout, il faut bien se résoudre à regagner la surface, et je fini par abdiquer, comme toujours à contrecœur, au bout d’une bonne heure d’une très belle plongée pleine de couleurs et de créatures improbables, alors que quelques méduses viennent encore agrémenter mon pallier de sécurité, en venant y danser un lent ballet improvisé au rythme de leurs luminescentes pulsations.

Plongée à Anilao aux Philippines: Méduse à Sunview

Plongée à Anilao aux Philippines: Méduse à Sunview

Si Sunview ravira sans aucun doute les amateurs de biologie ou de photo sous-marine, la diversité de sa faune et la richesse des couleurs qu’elle y déploie permettra aussi d’intéresser les plongeurs peu férue de muck-diving. Quant aux plongeurs plus novices, Sunview leur permettra de partir à la recherche du minuscule hippocampe pygmée qu’ils pourront observer à loisir sans dépasser la limite de leurs prérogatives de profondeur. Une occasion unique de s’initier à la biologie sous-marine 😉

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.

Ma plus belle plongée ? J'espère la prochaine...

Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

Soyez le premier à commenter !

Votre commentaire

wpDiscuz
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1