Votre mot de passe vous sera envoyé.

Situé à l’Ouest de Cebu, en plein cœur des Visayas, au centre des Philippines, Moalboal est un village paisible baigné par le détroit de Tanon qui sépare la mer de Visayan au Nord de la mer de Bohol au Sud. Notre avion a atterri à l’aéroport Macallan de Cebu city la veille en fin d’après midi, et c’est à une heure tardive de la soirée, après trois bonnes heures de route, que nous sommes arrivés au Turtle bay resort. La nuit a donc été relativement courte, mais aussitôt le soleil levé je me précipite pour explorer le resort et surtout pour aller rendre visite au dive center local, histoire de me greffer sur la première plongée de la journée…qui a pour destination Basdako wall

Le dive center est directement intégré au resort (très pratique !) et à l’issue des formalités d’usage et du traditionnel briefing, me voici aussitôt embarqué sur la bangka qui doit nous conduire à Basdako wall. A la différence d’Anilao (lire ICI) où les bangkas partaient directement de la plage, elles sont ici amarrées à un petit quai en béton, ce qui facilite grandement l’embarquement.
Nous cinglons ensuite plein Nord, longeant la petite péninsule que forme à cet endroit la côte de Cebu. Il nous faut 15 bonnes minutes pour atteindre Basdako wall, et une fois la bangka amarrée sur l’une des bouées prévues à cet effet, nous nous immergeons en basculant entre les balanciers du bateau.

Comme la plupart des plongées à Moalboal, Basdako wall se compose d’un mur vertical qui descend jusqu’à la plaine de sable située à ses pieds vers 25 mètres de profondeur. Nous piquons directement vers le fond et commençons l’exploration du tombant en remontant lentement, porté par le léger courant qui nous emporte tranquillement en nous évitant tout effort.

Tapis sur un corail, un gros poisson-crapaud, probablement Antennarius commerson, le poisson-crapaud géant, se tient à la limite de la pénombre. Je frémis à la pensée de la proie qui passera dans les parages et qu’il gobera en un éclair grâce à sa bouche protractile, tellement rapidement que le pauvre poisson ne se rendra probablement compte de rien avant de se retrouver au fond de l’estomac de l’antennaire…

Plongée à Moalboal aux Philippines: Poisson-grenouille / frogfish ()Antennarius commerson) à Basdako wall

Plongée à Moalboal aux Philippines: Poisson-grenouille / frogfish ()Antennarius commerson) à Basdako wall

Plus loin c’est un délicat poisson-scorpion feuille (Taenianotus triacanthus) qui exhibe sa blancheur virginale au beau milieu d’un champ d’anthelia de même couleur. Avec cette grande nageoire dorsale on croirait presque à la coiffe d’une mariée à laquelle il ne manquerait plus que la traîne pour parfaire la tenue…

Plongée à Moalboal aux Philippines: Poisson-scorpion feuille (Taenianotus triacanthus) à Basdako wall

Plongée à Moalboal aux Philippines: Poisson-scorpion feuille (Taenianotus triacanthus) à Basdako wall

Les rascasses volantes (Pterois volitans) semblent quant-à elles préférer les coraux durs pour se reposer…

Plongée à Moalboal aux Philippines: Rascasse volante (pterois volitans) à Basdako wall

Plongée à Moalboal aux Philippines: Rascasse volante (pterois volitans) à Basdako wall

Je jette un coup d’œil en direction du large pour découvrir la plaine de sable qui courre par delà l’horizon. Loin d’être uniforme et monotone, elle est au contraire parsemée de coraux, durs ou mous, comme ce toujours magnifique sarcophyton beige, tandis que des nuées d’anthias mauves dansent la sarabande au-dessus des acroporas.
D’autres fois ce sont les grosses éponges barriques dont la teinte rose à rouge brique vient agrémenter le paysage d’une touche de couleur, comme de gros vases auxquels il ne manquerait plus qu’un bouquet de fleurs.

Nous prenons désormais un peu de hauteur, et à cet endroit le tombant est tout simplement magnifique, peuplé de grosses gorgones violettes qui s’élancent à l’horizontale pour tendre leurs branches au milieu du courant. Une autre rascasse volante en profite pour y faire une petite sieste, posée là comme dans un confortable hamac.

Plongée à Moalboal aux Philippines: Gorgone et pterois à Basdako wall

Plongée à Moalboal aux Philippines: Gorgone et pterois à Basdako wall

Plus loin une autre gorgone, plus dense celle là, se dresse presque à la verticale, comme la plume qu’une improbable autruche géante aurait égaré là en la plantant sur le tombant de Basdako wall qu’elle vient orner comme un panache mauve contrastant sur le fond bleu de la mer…

Plongée à Moalboal aux Philippines: Paysage et gorgone à Basdako wall

Plongée à Moalboal aux Philippines: Paysage et gorgone à Basdako wall

Les anfractuosités de la paroi abritent quant-à elles une faune plus petite où l’on trouve de nombreux gobies, comme ce couple de petits gobies de feu (Nemateleotris magnifica), toujours aussi beaux avec leur allure de petites flammes dansantes. Le gobie de Randall (Amblyeleotris randalli) quant-à lui monte la garde devant le trou qu’il partage avec sa crevette commensale. La vue de la crevette, quasiment aveugle, ne lui permet pas de détecter l’approche d’un prédateur, et c’est par conséquent le gobie qui joue le rôle de guetteur. La crevette en échange se charge de l’entretien du terrier de ce curieux ménage.

Plongée à Moalboal aux Philippines: Gobie de feu (Nemateleotris magnifica) à Basdako wall

Plongée à Moalboal aux Philippines: Gobie de feu (Nemateleotris magnifica) à Basdako wall

Mais parfois ces anfractuosités abritent également des bestiaux d’une toute autre envergure, comme cette tortue verte (Chelonia mydas) qui se repose à l’ombre d’une cavité obscure. Ce n’est que la première tortue de cette série de plongées à Moalboal, mais elles sont tellement nombreuses dans ces parages que j’en croiserai au moins une à chacune de mes sorties, généralement assoupies dans une crevasse, mais parfois aussi passant tranquillement le long du tombant dans un lent vol plané majestueux.

A force de remonter lentement le long du mur j’ai bientôt atteint son sommet, et je bascule sur le plateau à faible profondeur (vers 5 – 6 mètres) qui le sépare du rivage. Cela me permet de vider ma bouteille tout en effectuant mon pallier de décompression, et bien sûr sans interrompre mon exploration. C’est à cette profondeur que l’on croise en général le syngnathe de Schultz (Corythoichthys schultzi). Ce petit poisson plutôt craintif est tout en longueur (il mesure 15 à 20 centimètres) et présente une forme à mi chemin entre l’hippocampe et le serpent. Muni d’un long museau, il ne peut se nourrir que des proies qu’il peut y introduire et qui doivent par conséquent être minuscules…

Plongée à Moalboal aux Philippines: Syngnathe de Schultz (Corythoichthys schultzi) à Basdako wall

Plongée à Moalboal aux Philippines: Syngnathe de Schultz (Corythoichthys schultzi) à Basdako wall

Un dernier coup d’œil dans le bleu qui court par delà le tombant me permet d’apercevoir quelques barracudas en maraude qui glissent lentement en jetant alentour des reflets d’argent, et déjà il est temps pour moi de regagner la surface.

Première plongée à Moalboal plutôt réussie donc, avec un site comme je les aime, où les tombants verticaux peuplés de gorgones pourpres forment un magnifique décor que viennent parcourir des créatures aquatiques en tout genre.
Relativement peu profonde (25 mètres) Basdako wall pourra tout à fait convenir à des plongeurs débutants.

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux

Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j’ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.


Ma plus belle plongée ? J’espère la prochaine…


Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

Soyez le premier à commenter !

Votre commentaire

wpDiscuz
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1