Votre mot de passe vous sera envoyé.

L’un des éléments qui fait la réputation de Moalboal, au cœur de la région des Visayas, aux Philippines, est certainement la présence de son banc de sardines sédentaires, riche de plusieurs millions d’individus. Auparavant localisé à proximité de Pescador island, un peu plus au large, il s’est depuis rapproché de la côte, et c’est à Panagsama que l’on peu désormais le trouver. Cela tombe bien : c’est justement la destination de ma plongée de l’après-midi…

Après mes deux plongées du matin sur Basdako wall et Tongo sanctuary, j’ai regagné le Turtle Bay resort pour y prendre un copieux déjeuner et profiter d’une courte sieste réparatrice, avant de retourner au centre de plongée du resort, cette fois pour une plongée en famille. La bangka prend la direction du Nord, et nous longeons bientôt le rivage dans de grandes gerbes d’écume blanchâtre. Panagsama ne se trouve pas bien loin, et il nous faut à peine une dizaine de minutes de navigation pour arriver à destination et nous mettre à l’eau.

Immédiatement nous apercevons  l’immense banc, qui ondule dans le léger courant comme un serpent géant qui s’étirerait à l’infini. Il doit y en avoir des millions, et pour un peu je me croirais en Afrique du Sud en plein Sardines run. Impressionnant !

Plongée à Moalboal aux Philippines: Le banc de sardines de Panagsama

Plongée à Moalboal aux Philippines: Le banc de sardines de Panagsama

Mais à la différence du sardines run où les boules de poissons disparaissent en quelques minutes à peine, attaqués depuis le ciel par les fous du cap, ou avalées sous la surface par les dauphins, les requins et parfois même les rorquals, le spectacle de Panagsama est quant-à lui permanent. En effet si le banc à tendance à migrer de temps à autre (il s’est installé pour un temps du côté de Rondo point, puis à Pascador Island, avant de revenir en 2015 à Panagsama), il ne va jamais bien loin, et cela fait maintenant plusieurs années qu’il réside dans les parages de Moalboal. Sa taille varie cependant au fil des années, ce qui explique probablement ses déménagements successifs, mais ces changements ne semblent pas dus à des actes de prédation, et c’est bien ce qui m’étonne le plus ici. Pourquoi ce banc de taille impressionnante n’attire t’il aucun prédateur ? Ce véritable garde-manger devrait représenter pour eux une inestimable aubaine. Cela reste pour moi un mystère…

Plongée à Moalboal aux Philippines: Elena dans le banc de sardines de Panagsama

Plongée à Moalboal aux Philippines: Elena dans le banc de sardines de Panagsama

Nous longeons le tombant, évoluant en direction du Sud, un peu en dessous du banc (vers 10 – 15 mètres de profondeur). Ce dernier se densifie au fur et à mesure de notre progression, et le serpent du début s’est désormais mué en une masse informe, comme un gros nuage sombre qui flotterait dans le bleu du ciel.

Comme sous l’inspiration d’un génial artiste sous-marin, le banc dessine dans le bleu des arabesques aux formes les plus étranges, tantôt volutes ressemblant à de gigantesque flamme, tantôt animal fantastique qui imite à s’y méprendre à une improbable chauve-souris géante. Le spectacle est féerique !

Par endroit le banc se regroupe au-dessus de nous, et il devient alors si dense qu’il nous plonge dans une obscurité telle que l’on pourrait croire la nuit déjà tombée.

Plongée à Moalboal aux Philippines: Le banc de sardines de Panagsama

Plongée à Moalboal aux Philippines: Le banc de sardines de Panagsama

Parfois, le mur qu’il forme semble se déchirer lentement sous nos yeux, creusant un vortex du centre duquel l’on s’attend à voir surgir une quelconque créature. Le plus souvent il s’agit d’un autre plongeur, mais parfois il peut arriver que l’on ait la bonne surprise d’y voir apparaître une tortue, passant dans un lent vol plané silencieux, totalement insensible à ce rideau qui s’ouvre devant elle pour lui céder un passage qu’elle emprunte majestueusement.

Plongée à Moalboal aux Philippines: Tortue dans le banc de sardines de Panagsama

Plongée à Moalboal aux Philippines: Tortue dans le banc de sardines de Panagsama

Mais ce somptueux spectacle semble laisser de marbre les autres habitants du récif, et si l’on descend de quelques mètres sous le nuage vivant, on retrouve toute la faune habituelle des parages de Moalboal.

Ici c’est une comatule noire perchée au sommet du tube calcaire laissé par un quelconque ver qui regarde défiler le banc au-dessus de sa tête… Plus loin je croise un antennaire (Antennarius sp.) caché parmi les fixations d’un mouillage, et puis c’est un crabe orang-outan (Achaeus japonicus) aux yeux rouge qui somnole sous les vésicules d’un corail-bulle ou encore un minuscule syngnathe de schultz (Corythoichthys schultz) à la tête colorée.

Plongée à Moalboal aux Philippines: Comatule devant le banc de sardines de Panagsama

Plongée à Moalboal aux Philippines: Comatule devant le banc de sardines de Panagsama

Nous atteignons enfin l’extrémité de cet interminable serpent vivant, et regagnons pour notre pallier de sécurité le plateau qui surmonte le tombant de Panagsama et court vers 5 mètres de profondeur jusqu’au rivage de Moalboal. D’un seul coup le paysage semble reprendre son aspect normal, fait de coraux divers et variés, illuminés par le grand soleil de l’après-midi que ne vient désormais troubler aucun obstacle, et dans lequel voltigent des nuées de demoiselles multicolores…
Nous y poursuivons quelques minutes encore notre exploration histoire de vider tranquillement nos blocs avant de regagner la bangka du resort qui nous a suivi tout au long de notre dérivante, et nous attend bien sagement au mouillage suivant.

Plongée à Moalboal aux Philippines: Paysage de Panagsama

Plongée à Moalboal aux Philippines: Paysage de Panagsama

Très belle plongée donc que Panagsama où l’on peut assister à un spectacle féerique et plutôt rare en plongée sous-marine, à moins bien sûr de participer aux Sardines runs d’Afrique du Sud, où l’action est évidemment beaucoup plus intense. Ici à Moalboal, le banc réside de manière permanente et se révèle d’une tranquillité à toute épreuve, ce qui permet d’en profiter à loisir, en toute décontraction et en prenant son temps. Par ailleurs la plongée à Panagsama est facile, et il n’est pas nécessaire de descendre profond pour voir le banc de sardines, ce qui permet aux plongeurs de tous niveaux de pouvoir apprécier le show et d’en apprécier toute la beauté.
Quant aux snorkelleurs, qu’ils se rassurent, eux-aussi peuvent venir voir ce superbe numéro que nous offre Dame Nature puisque le banc n’est qu’à quelques petits mètres sous la surface…

Plongée à Moalboal aux Philippines: Elena dans le banc de sardines de Panagsama

Plongée à Moalboal aux Philippines: Elena dans le banc de sardines de Panagsama

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.

Ma plus belle plongée ? J'espère la prochaine...

Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

Soyez le premier à commenter !

Votre commentaire

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1