Votre mot de passe vous sera envoyé.

Au large de Moalboal, une petite île semble posée au beau milieu du détroit de Tanon, comme une improbable oasis au cœur de l’immensité bleue. Il s’agit de Pescador island, « l’île des pêcheurs », nommée ainsi en référence à la richesse de la faune qui habite ses parages, et qui durant des siècles a attiré les pêcheurs de Moalboal, avant d’attirer désormais des plongeurs venus du monde entier. Je me devais bien d’y faire une petite visite…

Il y a quelques années de cela, Pescador island abritait le célèbre banc de sardines qui fait la réputation de Moalboal, et qui désormais s’est déplacé du côté de Panagsama où j’ai plongé la veille, mais je suis tout de même curieux de découvrir la faune qui habite encore là.

Pescador Island se situe à 2 bons miles nautiques à l’Ouest de Moalboal, et il ne nous faut guère plus d’une vingtaine de minutes pour la rejoindre à bord de la bangka du Turtle bay resort. L’île émerge de quelques mètres au-dessus des flots, formant un plateau oblongue recouvert d’une végétation verdoyante d’herbe et de buissons bas. Sous la surface, elle est entourée d’un anneau de corail qui la prolonge sur une trentaine de mètre, et dont la faible profondeur (entre 2 et 5 m) fait le bonheur des snorkelleurs, avant de plonger en un vertigineux tombant vertical jusqu’à 40 m de profondeur.

Nous effectuons notre bascule arrière juste au bord du plateau corallien, et nous en gagnons l’extrémité pour plonger vers les profondeurs. Je me retrouve aussitôt comme dans un aquarium, entouré de myriades de poissons évoluant sur un mur entièrement recouverts de coraux multicolores. Le spectacle est magnifique !

Plongée à Moalboal aux Philippines: Paysage de Pescador island

Plongée à Moalboal aux Philippines: Paysage de Pescador island

Nous descendons toujours plus bas, laissant la lumière au-dessus de nos têtes en nous enfonçant dans l’obscurité du tombant. Il est vrai que les eaux qui entourent Moalboal sont plutôt sombres, et Pescador island ne fait pas exception à la règle. Bientôt le soleil n’apparaît plus que comme une vague lueur, et seule la lumière de mes flashs me permet d’éclairer les éponges-barriques qui poussent sur un surplomb du tombant, donnant une atmosphère en clair-obscure à cette photo sous-marine, une ambiance que j’aime tout particulièrement où viennent se mêler lumière naturelle et lumière artificielle…

Plongée à Moalboal aux Philippines: Éponge barrique sur le tombant de Pescador island

Plongée à Moalboal aux Philippines: Éponge barrique sur le tombant de Pescador island

Le mur abrite de nombreux antennaires (Antennarius sp.), gris ou jaune, qui se tiennent en grand écart entre deux éponges tubulaires. J’en croise pas loin de cinq sur une seule plongée ! Je reste quelques minutes à en observer certains, essayant de capter leur célèbre bâillement, comme il y a quelques semaines du côté d’Anilao, toujours aux Philippines, (voir ici la plongée sur Arthur’s rock), mais ceux-ci n’ont pas l’air disposés à me rentre ce service, et à près de trente mètres de profondeur, les paliers arrivent vite…

Plongée à Moalboal aux Philippines: Antennaire sur le tombant de Pescador island

Plongée à Moalboal aux Philippines: Antennaire sur le tombant de Pescador island

Je remonte de quelques mètres en direction de la surface, poursuivant mon exploration du magnifique tombant de Pescador island. Le mur est littéralement jonché d’animaux fixés, coraux, ascidies ou éponges, de toutes les tailles et de toutes les couleurs, ne laissant aucun centimètre carré disponible, et témoignant d’une lutte invisible mais assurément féroce entre tous ces concurrents en quête du moindre espace vital.

Plongée à Moalboal aux Philippines: Corail sur le tombant de Pescador island

Plongée à Moalboal aux Philippines: Corail sur le tombant de Pescador island

Chez les vertébrés la lutte semble moins rude, mais l’on rencontre à Pescador island une faune des plus variée, parmi laquelle on trouve en vrac poulpe, murène à œil blanc (Gymnothorax thyrsoideus) et crevettes nettoyeuses (Stenopus hispidus). Il parait qu’il y a quelques temps, lorsque le banc de sardines rodait dans les alentours, on y croisait souvent requins et requins-baleines, mais ce n’est malheureusement plus le cas aujourd’hui…

Je poursuis ma lente remontée, atteignant bientôt le haut du mur pour basculer sur le plateau corallien qui le surmonte et y décompresser tranquillement en finissant ma réserve d’air tout en jetant un œil aux créatures qu’il abrite. J’y retrouve les nuées d’anthias déjà aperçus en début de plongée, accompagnés d’une tortue passant nonchalamment dans le lointain, ou comme ici d’un poisson-trompette, nombreux à cette profondeur.

Plongée à Moalboal aux Philippines: Poisson flûte à Pescador island

Plongée à Moalboal aux Philippines: Poisson flûte à Pescador island

Un peu plus loin le corail laisse la place à quelques zones sableuses, et un lèche-doigt s’y est installé, répetant inlassablement son étrange manège qui consiste à amener successivement à son orifice buccal chacun de ses dix tentacules, pour y déverser le minuscule plancton qu’ils ont capturé. Cet étrange animale est une holothurie, Neothyonidium magnum, un cousin des étoiles de mer et des oursins donc, qui vit la plupart du temps enterrée, ne laissant dépasser que son panache de tentacules buccaux.

Plongée à Moalboal aux Philippines: Lêche-doigt à Pescador island

Plongée à Moalboal aux Philippines: Lêche-doigt à Pescador island

Survolant le récif de coraux durs, un étrange ruban translucide bordé d’un fin liseré pourpre atire mon attention. Il ondule au gré du courant et on pourrait croire de prime abord à un quelconque détritus de plastique… Mais il s’agit bel et bien d’un animal qui porte le joli nom de ceinture de Venus (Cestum veneris), en référence à la ceinture magique de la déesse de la beauté dans la mythologie romaine. Elle appartient à la famille des cténaires, et contrairement à ce que beaucoup croient, il ne s’agit donc pas d’une méduse, et elle ne possède pas de cellules urticantes. La bouche de cet étrange animal se situe au milieu de son corps, lui permettant d’avaler le micro-plancton que lui apportent les microscopiques tentacules situés tout au long de la bordure du ruban.
Encore une fois je croise donc un bien étrange animal sous-marin, à la beauté évanescente et fragile…

Plongée à Moalboal aux Philippines: Ceinture de Vénus (Cestum veneris) à Pescador island

Plongée à Moalboal aux Philippines: Ceinture de Vénus (Cestum veneris) à Pescador island

Je regagne bientôt la surface après une heure d’une très belle plongée sur Pescador Island, un tombant vertigineux comme je les aime, qui me permet de flotter comme en apesanteur au milieu d’un magnifique paysage tout en observant une faune riche et variée.
Le site de Pescador island convient aux plongeurs de tous les niveaux, mais à condition qu’ils maîtrisent bien leur flottabilité puisque le pied du mur se trouve à 40 mètres de profondeur. Attention toutefois au courant sur ce site qui se trouve au milieu du détroit, et qui peut donc être sujet au phénomène de current split, mais les guides locaux connaissent bien l’endroit et vous feront plonger du bon côté de l’Île en fonction de la marée et du courant.

Enfin Pescador island ravira également les snorkeleurs qui trouveront sur sa couronne de corail un terrain de jeu de toute beauté.

Plongée à Moalboal aux Philippines: Paysage de Pescador island

Plongée à Moalboal aux Philippines: Paysage de Pescador island

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux

Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j’ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.


Ma plus belle plongée ? J’espère la prochaine…


Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

Soyez le premier à commenter !

Votre commentaire

wpDiscuz
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1