Votre mot de passe vous sera envoyé.

Anemone reef, ou Him Jom qui signifie à peu près le rocher submergé en Thaï , est effectivement une petite montagne sous-marine, dont les pentes ont été colonisées par des centaines d’anémones, formant un véritable tapis de verdure qui ondule au gré des courants, ponctué par les touches bleues ou violettes que jettent au milieu les colonnes des anémones et les innombrables poissons clowns ou demoiselles qui y résident.

Avec l’épave du King Cruiser et Shark point, Anemone reef forme un petit trio de sites de plongées perdus au milieu de la mer d’Andaman, et séparés les uns des autres par quelques centaines de mètres à peine. Il ne faut donc que quelques minutes au Bunmee III pour parcourir la faible distance qui nous sépare d’Anemone reef, mais un peu plus de temps à nos corps pour désaturer suffisamment afin de permettre une nouvelle plongée en toute sécurité, et nous mettons à profit cet intervalle de surface pour déguster un succulent déjeuner, et commencer à ranger nos affaire puisque Anemone reef marque l’ultime étape de cette croisière plongée sous-marine en Thaïlande, et que sitôt remontées de cette dernière immersion, le Bunmee III mettra le cap à l’Est pour regagner la baie de Chalong, au Sud de Phuket, où nous débarquerons cette fois définitivement…

Plongée en Thaïlande : carte de Anemone reef

Plongée en Thaïlande : carte de Anemone reef

Suivant l’état de la marée, le sommet d’Anemone reef culmine à plus ou moins 5 mètres en dessous de la surface de la mer d’Andaman, rendant l’endroit extrêmement dangereux pour la circulation maritime, mais le transformant en un véritable paradis pour la plongée sous-marine. Le courant pouvant parfois être assez violent sur ce site perdu en haute mer, il convient d’y prêter attention, et nous avons donc choisi de l’explorer dans le sens horaire, en suivant d’abord le courant dans un axe Nord-Sud jusqu’à l’extrémité du monticule, avant de remonter à contre courant sur son versant Ouest pour en regagner le sommet aplati et son tapis vivant d’anémones. Plus abrupte, ce versant Ouest devrait aussi permettre de mieux nous abriter que la pente du versant Est.

Le Bunmee III nous largue à l’extrémité Nord-Est du pinacle, dans une mer toujours assez agitée, et nous ne nous attardons pas en surface, préférant rejoindre immédiatement la plaine sableuse située à une grosse vingtaine de mètres de profondeur.
Intriguée, une murène à œil blanc (Gymnothorax thyrsoideus), l’air un peu louche, vient immédiatement nous renifler en étirant le plus possible son corps serpentiforme. Quel comité d’accueil !

Plongée en Thaïlande : Murène à oeil blanc à Anemone reef

Plongée en Thaïlande : Murène à oeil blanc à Anemone reef

Nous longeons à main droite le monticule, croisant au passage différentes espèces de poissons plus colorées les uns que les autres, comme ce canthigaster tacheté (Canthigaster solandri) doté d’une étrange morphologie avec ce corps trapu parcouru de lignes et de tâches bleues, y compris sur les nageoires dorsale et caudale, qui lui donne une apparence plutôt inhabituelle pour un poisson. Idem pour ce boxfish juvénile (Ostracion cubicus) déjà croisé lors de notre plongée du matin sur Shark Point (Voir le post ici). Quant-à ce capucin (on l’appelle aussi rouget), il présente lui aussi des formes et couleurs assez inhabituelles avec cette queue rayée de marron et ces deux nageoires dorsales dressées comme celles d’un requin…

Nous contournons désormais la pointe Sud d’Anemone reef, passant dans un petit canyon formé par le monticule principal et une grosse barre rocheuse au Sud Ouest, dans une anfractuosité de laquelle je découvre ce timide hippocampe jaune, peut-être un hippocampe à queue tigrée (Hippocampus comes). C’est toujours un plaisir en plongée sous-marine de dénicher ces petites créatures, hélas devenues trop rares… Cet animal souffre plus que tout autre poisson d’une forte émotivité, et un stress intense peut le tuer, pas sur le coup bien sûr, mais au bout de quelques jours. A nous photographes sous-marins d’être vigilants en n’utilisant jamais de flash sur eux, et en réglant nos phares sur la puissance minimale…

Plongée en Thaïlande : Hippocampe à Anemone reef

Plongée en Thaïlande : Hippocampe à Anemone reef

La paroi, plus verticale sur ce versant Ouest, abrite une faune fixée abondante et aux couleurs chatoyantes: grandes synascidies aux teintes brunes et vertes, alcyonaires pourpres ou rosés et même les oursins à double piquants (Echinothrix calamaris) semblent luire d’une étrange luminosité…

Plongée en Thaïlande : Paysage d'oursin et d'alcyonaires à Anemone reef

Plongée en Thaïlande : Paysage d’oursin et d’alcyonaires à Anemone reef

Nous progressons maintenant vers le Nord, remontant un peu afin d’explorer le sommet d’Anemone reef qui forme un grand plateau aplati d’où dépassent quelques monticules arrondis. Sur leurs pentes se sont installées des centaines d’anémones, formant un immense tapis vert parsemé des tâches de couleurs des colonnes des anémones splendides (Heteractis magnifica). J’ai l’impression d’une promenade dans un jardin au printemps…
Remuée par les à coups du courant, la chevelure des anémones ballote dans un sens puis dans l’autre, survolée par des myriades de petits poissons-clowns et de demoiselles à trois points, formant un spectacle en perpétuel mouvement et de toute beauté!
Boudeuses, certaines anémones ont décidé de refermer leur colonne, comme un gros sac plastic aux couleurs vives qui vient recouvrir l’ensemble des tentacules, ne laissant parfois dépasser que quelques mèches, parfois aucune…

Ces conditions forment bien évidemment un écosystème idéal pour les poissons-clowns qui habitent Anemone reef en grand nombre, principalement des poissons-clowns (Amphiprion percula), le « Nemo » de Disney, mais aussi des poissons-clowns à collier (Amphiprion perideraion). Cela constitue donc un véritable paradis pour les amateurs de ces drôles de petits-poissons, qui seront absolument certains d’en croiser des dizaines à chacune de leurs plongées, d’autant que le site, le sommet du plateau en tous les cas, du fait de sa faible profondeur est accessible à tous les niveaux de plongeurs, en faisant tout de même attention aux conditions de mer qui peuvent rendre les remontées sur le bateau assez acrobatiques, ainsi que le courant qui peut se révéler assez violent au fond, pouvant aisément projeter un plongeur peu aguéri à ces conditions dans le champ d’anémones, occasionnant des brûlures pas vraiment graves, mais fortement douloureuses…

Le spectacle est tellement magnifique que j’y passerais volontiers des heures sans jamais me lasser, mais hélas les bouteilles ont une inexorable tendance à se vider, et après 58 minutes de cette très belle plongée, j’ai déjà bien entamé ma réserve d’air. Pourtant, s’agissant de ma dernière plongée sous-marine en Thaïlande, j’ai bien du mal à me résoudre à remonter, et c’est à contre-cœur que je regagne la surface dans cette mer toujours agitée, mettant ainsi un terme à cette superbe croisière plongée dans la mer d’Andaman, qui m’aura emmené du Nord au Sud depuis le mythique Richelieu Rock jusqu’aux pinacles de Hin Daeng et Hin Muang, en traversant le parc national des îles Similan, le petit archipel de Koh Haa, ou celui, plus vaste de Koh Phi Phi, et permis d’assister au ballet magique des raies manta de Koh Tachai (cliquez sur les liens en vert pour lire ou relire ces plongées, ou ici pour le résumé complet de la croisière).

Une véritable agitation règne bientôt sur le pont et dans les cabines du Bunmee III qui a levé l’ancre une dernière fois pour mettre le cap plein Ouest et parcourir la trentaine de kilomètres qui nous séparent encore de Phuket. Les stabs et combinaisons sont accrochées au bastingage pour un dernier séchage, tandis que tout le monde s’affaire à ranger son sac…
Une heure et demie plus tard, c’est sous un magnifique soleil couchant que nous pénétrons dans la baie de Chalong pour redevenir des terriens, en attendant de repartir bientôt pour de nouvelles plongées sous-marines

Retour à Chalong bay dans le soleil couchant après la croisière plongée sous-marine en Thaïlande

Retour à Chalong bay dans le soleil couchant après la croisière plongée sous-marine en Thaïlande

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux

Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j’ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.


Ma plus belle plongée ? J’espère la prochaine…


Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

2 Commentaires sur "THAÏLANDE: LE JARDIN D’ANEMONE REEF"

Votre commentaire

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
steph
Invité

superbe article nous avons aussi avec ma compagne fait de la plongée en Thaïlande. C’était genial on en re demande 😉 on avait fait nos reservation avec neat diving petit clube français très sympa au demeurant http://www.neat-diving.com . Avez vous eu le temps de faire les similans islandes il paraît que c’est encore plus beau ?
plus de photos……
Steph

wpDiscuz
10 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer10
+1