Votre mot de passe vous sera envoyé.

En plein cœur de l’archipel Similan, sous la surface d’Anita’s reef, se cache un trésor pour tous les amateurs de photo sous-marine: « Hin Muan Deaw » que les anglo-saxons traduisent par « Whole Roll Rock », autrement dit le rocher où l’on utilise une pellicule entière, en référence aux temps pas si anciens de la photographie argentique et de ses pellicules 36 poses. Un nom porteur d’une belle promesse…

Après notre plongée matinale sur Deep Six, le Bunmee III remet tranquillement le cap vers le Sud pendant que nous prenons un désormais traditionnel petit déjeuner bien mérité. Au bout (déjà!) de quatre jours de croisière plongée dans la mer d’Andaman, nous nous sommes parfaitement adaptés à ce rythme alternant plongée sous-marine, repas et repos, si bien que nos quatre plongées quotidiennes, que je m’imaginais comme épuisantes avant de venir ici, ne représentent en réalité qu’une formalité. Mais il est vrai que nous ne plongeons pas très profond (jamais au delà de 30 mètres), et que nous observons de confortables intervalles de surface. Et puis il y a le Nitrox…

Plongée en Thaïlande : carte de Anita's reef

Plongée en Thaïlande : carte de Anita’s reef

Le site d’Anita’s reef se trouve juste entre Koh Ha et Koh Hok, les iles numéro 5 et 6 des Similan, pas très loin par conséquent de Honeymoon bay où nous avions mouillé pour la nuit après notre plongée nocturne de la veille. Il ne faut au Bunmee III que quelques minutes de navigation pour nous y amener, si bien que nous arrivons sur place alors même que le café est encore chaud dans nos tasses. Il ne nous reste plus qu’à attendre avec impatience la fin de notre intervalle de surface…

Il est à peu près 11h30 lorsque nous nous immergeons à nouveau. Je vais enfin découvrir le mythique Anita’s reef!
Nous sommes au Nord du site, à peu près au niveau de l’Est de la pointe de l’ile de Koh Hok, et nous descendons jusqu’au plateau de sable qui nous attend sous le bateau, puis nous suivons sa pente en direction du large jusque vers les 24 mètres de profondeur. Avec la forte visibilité qui permet aux rayons du soleil de parvenir jusqu’ici avec encore assez de force, la blancheur du sable serait presque éblouissante si cette vaste étendue immaculée ne se trouvait ponctuée de gros blocs rocheux, assez éloignés les uns des autres, mais tous colorés par les innombrables coraux mous et durs qui les recouvrent: corail cerveau, dendronephthya, corail bulle et autres gorgones géantes…

Plongée en Thaïlande : Paysages sous-marins de Anita's reef

Plongée en Thaïlande : Paysages sous-marins et rocher caractéristique de Anita’s reef

Nous obliquons en direction du Sud, et nous nous mettons à serpenter entre ces blocs en suivant approximativement une profondeur de 20 mètres. Et bientôt Hin Muan Deaw se dresse devant moi. Il s’agit d’un énorme rocher qui remonte jusque vers les 12 mètres de profondeur, plein de surplombs et d’anfractuosités dans lesquels vit une faune colorée et abondante…

Plongée en Thaïlande : La vie du récif d'Anita's reef

Plongée en Thaïlande : La vie du récif d’Anita’s reef

Il y a d’abord ces milliers de petits poissons qui se faufilent habilement dans les canyons formées par les excroissances du rocher. Je m’amuse à les poursuivre un moment, mais rien ne semble pouvoir entamer leur cohésion. Leur banc se déforme un bref instant pour aussitôt se regrouper dans la seconde suivante, comme si des milliers de paires d’yeux étaient braqués sur moi, guettant le moindre de mes gestes pour aussitôt réagir dans une unisson digne d’un orchestre philharmonique.

Et puis bien sûr chaque anfractuosité abrite son lot de poissons, rivalisant pour le concours de la livrée la plus colorée, chacun avec son propre style: Le mérou minium par exemple ose le contraste d’une robe du plus vif des oranges, tachetée de points bleus, tandis que le poisson-perroquet joue plus sagement la carte d’un camaïeu de bleus et de verts…

Mais ce qui impressionne le plus à Anita’s reef, c’est l’exubérance de cet immense jardin de corail, éclaboussé de couleurs comme la palette d’un peintre fou qui aurait mélangé au hasard tous ses tubes. Quand je pense aux chefs-d’œuvres qu’un Monet a tiré de son jardin de Giverny, je ne peux m’empêcher de me demander ce qu’il aurait peint, si, par un improbable anachronisme, il avait pu pratiquer la plongée sous-marine à Anita’s reef
Qu’aurait-il fait de ces gorgones géantes (Subergorgia mollis ?) dont la délicate dentelle découpe le paysage de la même manière que le faisait jadis les voilettes des femmes de son époque ?
Comment aurait-il traduit les différents coloris de ces magnifiques Dendronephthya, bien plus lumineux que les nymphéas de Giverny puisque comme éclairés de l’intérieur, et dont la semi transparence laisse entrevoir les spicules d’un squelette de calcaire dessinant des motifs à la répétition lancinante?
Comment aurait-il peint ce surplomb aux centaines de stalactites de corail, où même les poissons nagent la tête en bas, comme si l’on avait subitement retourné le monde ?

La réputation de Hin Muan Deaw est décidément tout à fait justifiée tant chaque centimètre carré constitue un enchantement pour les yeux, et cela en ferait presque oublier l’observation de la petite faune, également très riche sur Anita’s reef

Plongée en Thaïlande : Petit crabe et Perle de mer (Valonia ventricosa) à Anita's reef

Plongée en Thaïlande : Petit crabe et Perle de mer (Valonia ventricosa) à Anita’s reef

Heureusement les éclats d’un bleu quasi métallique de cette Perle de mer (Valonia ventricosa) attirent mon regard comme pour me rappeler à l’ordre, ce qui me permet de découvrir ce petit crabe qui se cache juste au dessous. Dans cette position, et sous la parfaite sphéricité de cette Valonia, où, avec un peu d’imagination, on pourrait aisément discerner des continents, des océans et même des nuages, ce crustacé me fait furieusement penser à une version sous-marine moderne de la célèbre scène mythologique du géant Atlas soutenant le globe terrestre…
Créature remarquable d’ailleurs que cette « Perle de mer » puisqu’il s’agit bien cette fois d’un végétal, d’une algue verte pour être précis, constituée d’une unique vésicule de 5 à 10 centimètres de diamètre et remplie de liquide. Cette vésicule n’est formée que d’une seule et même cellule, et à ce titre Valonia ventricosa constitue l’un des plus gros organisme unicellulaire de notre planète!
On lui donne de nombreux noms, Perle de mer, Raisin de mer, Algue bulle, mais comme souvent ma préférence va à sa dénomination anglo-saxonne, bien plus poétique: « Sailor’s eyeball » – les yeux de marin…

Je poursuis mon exploration de Hin Muan Deaw en une spirale ascendante qui m’amène jusqu’à son sommet,  puis je reprends la direction du Sud en zig-zaguant entre les rochers au dessus de cette immense étendue de sable blanc.

Plongée en Thaïlande : Baliste à nageoires noires (Melichthys indicus) à Anita's reef

Plongée en Thaïlande : Baliste à nageoires noires (Melichthys indicus) à Anita’s reef

Mais comme toujours lors des belles plongées, le temps file sans que l’on s’en rende vraiment compte, et cela fait déjà une heure que nous sommes immergés. Il va donc être grand temps de regagner le Bunmee III…

En dehors de Hin Muan Deaw, le site d’Anita’s reef dispose d’un second centre d’intérêt: l’épave d’un bateau de pêche coulé par les autorités thaïlandaises en 2003 afin de créer un nouveau site de plongée sous-marine. Le bateau repose entre 40 et 28 mètres de fond sur le versant Ouest de Koh Ha, l’ile numéro 5, mais compte tenu de sa profondeur, son exploration doit faire partie d’une plongée dédiée.

Au final Anita’s reef reste pour moi l’un des plus beaux spots de plongée sous-marine en Thaïlande, surtout pour les amateurs de photo sous-marine qui devront toutefois faire un choix cornélien entre objectifs macro et grand-angle… Il s’agit en tous les cas sans conteste de l’un des plus beaux jardins de corail de l’archipel des Similan, avec le mythique rocher de Ruan Gluay-Mai (le jardin des orchidées), situé lui un peu au Nord sur le site de East of Eden, et sur lequel nous avons plongé la veille.

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux

Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j’ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.


Ma plus belle plongée ? J’espère la prochaine…


Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

Soyez le premier à commenter !

Votre commentaire

wpDiscuz
5 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer5
+1