Votre mot de passe vous sera envoyé.

Situé à deux heures et demie de navigation à l’Est de Phuket, l’archipel de Koh Phi Phi se compose de deux îles principales, Koh Phi Phi Le et Koh Phi Phi Don, ainsi que de plusieurs rochers karstiques émergeant de la surface de la mer d’Andaman, comme des vestiges intemporels que l’érosion aurait oublié. Les hautes falaises calcaires qui entourent ces pitons rocheux rendent tout débarquement impossible, mais elles se prolongent verticalement sous la surface, formant des murs vertigineux qui en font de véritables paradis pour la plongée sous-marine. Le plus connu et le plus fréquenté de ces îlots, non sans raison, est incontestablement Koh Bida Nok

Dressés au-dessus de la surface de la mer d’Andaman comme de gros doigts pointés vers le ciel, Koh Bida Nok et Koh Bida Nai apparaissent sur l’horizon bien avant que le bateau ne les atteigne. Le plus gros des deux, Koh Bida Nok, se présente sous le forme d’un gros rocher presque parallélépipédique, aux parois calcaires luisant sous le soleil, et coiffé d’une végétation touffue et dense, posée sur son sommet comme une improbable perruque de cheveux verts.

Les plongées s’y déroulent généralement en partant depuis le Nord pour longer ensuite son versant Ouest ou son versant Est avant de finir au Sud, dans une petite crique à faible profondeur qui permet d’effectuer un palier de sécurité tout en continuant l’exploration des lieux, et où l’on croise assez régulièrement de petits requins pointe-noire. Parfois, selon le sens du courant (ou si l’on veut voir les requins), on pourra aussi partir du Sud pour remonter vers le Nord, mais le tour complet de l’île se révèle quasi impossible en une seule plongée…

 

Plongée en Thaïlande : plan de plongée de Koh Bida Nok

Plongée en Thaïlande : plan de plongée de Koh Bida Nok

La topographie sous-marine de Koh Bida Nok diffère assez radicalement selon l’endroit où l’on se trouve, et l’on peut ainsi y découvrir différents paysages réunis en un seul et unique site de plongée: Au Sud, on parcourt une petite baie peu profonde (entre 5-6 mètres et jusqu’à 20 mètres au maximum à l’extrémité de la baie) sur fond de sable jonché de gros rochers. Elle se prolonge au Sud-Ouest par un magnifique petit mur vertical, avant de se transformer en pente jonchée de gros rochers sur le versant Ouest (vers 25-28 mètres). Le versant Est propose quant-à lui une pente plus douce garnie de vie et formant un joli jardin où se mêlent harmonieusement coraux mous et coraux durs. Enfin le Nord de Koh Bida Nok présente un imposant mur vertical où l’on peut également explorer une petite grotte située vers 20 mètres de profondeur.

Plongée à Phuket (Thaïlande): Grotte à Koh Bida Nok

Plongée à Phuket (Thaïlande): Grotte à Koh Bida Nok

En ce qui concerne la faune sous-marine que l’on rencontre à Koh Bida Nok, elle dépend là aussi de l’endroit où l’on se trouve, chaque terrain créant un biotope propice à différentes espèces. Mais ce qui frappe le plus ici, ce sont les innombrables fusiliers à dos jaune (Caesio xanthonota) que l’on y croise systématiquement, parfois en larges bancs de plusieurs milliers d’individus au sein desquels il est facile de se fondre tant ils sont peu farouches, parfois en petits groupes isolés, généralement non loin d’un gros bloc rocheux qui leur sert de refuge.

Plongée à Phuket (Thaïlande): Banc de fusiliers à Koh Bida Nok

Plongée à Phuket (Thaïlande): Banc de fusiliers à Koh Bida Nok

Et même le redoutable, et généralement solitaire, baliste titan (Balistoides viridescens) semble parfois prendre un malin plaisir à ce bain de foule, se dissimulant au milieu de ces poissons nettement plus petits que rien ne semble vouloir inquiéter tant la conscience de leur supériorité numérique leur confère un étrange sentiment d’impunité…

Plongée à Phuket (Thaïlande): Baliste titan au milieu des fusiliers à Koh Bida Nok

Plongée à Phuket (Thaïlande): Baliste titan au milieu des fusiliers à Koh Bida Nok

Mais d’autres balistes déambulent également dans les recoins de Koh Bida Nok, comme par exemple ce beau spécimen de baliste strié (Balistapus undulatus) à la robe verte à bleue parcourue de striures orangées. Comme la plupart de ses congénères, ce baliste se montre très territorial.

Plongée à Phuket (Thaïlande): Baliste ondulé (Balistapus undulatus) à Koh Bida Nok

Plongée à Phuket (Thaïlande): Baliste ondulé (Balistapus undulatus) à Koh Bida Nok

Les rochers de Koh Bida Nok abritent également une belle collection de mérous parmi lesquels on retrouve tous les habitués de ces plongées aux alentours de Phuket : mérou minium, mérou élégant, mérou à lignes bleues, mérou gâteau de cire etc… prenant parfois des poses assez inhabituelles comme ce petit mérou qui semble littéralement avoir choisi ce corail pour s’y reposer comme au creux d’un lit douillet…

Plongée à Phuket (Thaïlande): Mérou dans un lit de corail à Koh Bida Nok

Plongée à Phuket (Thaïlande): Mérou dans un lit de corail à Koh Bida Nok

Tout au fond, sur la plaine sableuse qui entoure Koh Bida Nok, on croise souvent la magnifique raie pastenague à tâches bleues (Taeniura lymma) ou quelques seiches en maraude, et même parfois, à la limite des rochers, d’étranges poissons-perroquets à la couleur bleue intense…

Plongée à Phuket (Thaïlande): Poisson-perroquet à Koh Bida Nok

Plongée à Phuket (Thaïlande): Poisson-perroquet à Koh Bida Nok

Toujours au fond, les lampes-torches illuminent parfois un buisson de corail ou une gorgone géante venant alors découper leur structure en moucharabieh sur le bleu de la mer d’Andaman, ou d’autres fois révèlent les formes bombées et pourpres des énormes éponges-barriques qui viennent donner un peu de relief au paysage.

Plongée à Phuket (Thaïlande): Poisson-demoiselle à Koh Bida Nok

Plongée à Phuket (Thaïlande): Poisson-demoiselle à Koh Bida Nok

Le long du rocher, le calcaire de Koh Bida Nok a été creusé de nombreuses anfractuosités abritant une multitude de nudibranches, mais aussi quelquefois la magnifique langouste bleue (Panulirus versicolor), dont seules les antennes dépassent du trou dans lequel elle loge.
A d’autres endroits se sont de véritables surplombs que l’érosion à formés, dans l’obscurité desquels les petits poissons-hachettes trouvent un refuge à la sécurité toute relative…
La redoutable étoile-de-mer-tueuse-de-corail (Acanthaster planci) a quant-à elle si peu de prédateurs qu’elle ne craint personne, et n’hésite pas à afficher en pleine lumière sa jolie couleur pourpre et bleue, étalant à la vue de tous ses nombreux bras recouverts de tellement d’épines qu’ils lui valent aussi le nom de « Couronne du Christ » ou encore celui de « Coussin de belle-mère », va donc savoir pourquoi 🙂

Plongée à Phuket (Thaïlande): Langouste bleue (Panulirus versicolor) à Koh Bida Nok

Plongée à Phuket (Thaïlande): Langouste bleue (Panulirus versicolor) à Koh Bida Nok

Plus près de la surface,comme toujours les anémones réapparaissent, et avec elles leurs cohortes de poissons clowns. On en trouve d’ailleurs ici au moins trois espèces différentes, dont le poisson-clown de Clark (Amphiprion clarkii) et le poisson-clown mouffette (Amphiprion akallopisos), assez courants dans les parages, mais aussi le poisson-clown à selle (Amphiprion Ephippium), beaucoup moins fréquent. En tous les cas je ne l’ai vu qu’ici…

Et puis Koh Bida Nok regorge littéralement de petits labres, tous plus colorés les uns que les autres, comme ici le labre échiquier (Halichoeres hortulanus) ou encore la veille à lignes violettes (Oxycheilinus diagramma) …

Plongée à Phuket (Thaïlande): Vieille à lignes violettes (Oxycheilinus diagramma) à Koh Bida Nok

Plongée à Phuket (Thaïlande): Vieille à lignes violettes (Oxycheilinus diagramma) à Koh Bida Nok

 

Au rayon des prédateurs enfin, outre les requins pointe-noire que l’on croise régulièrement à Koh Bida Nok mais qui n’osent que rarement s’approcher à portée d’objectif, on aperçoit parfois quelques belles carangues, et plus souvent des orphies (Tylosurus crocodilus), survolant la zone depuis la surface, comme celui-ci qui semble s’être trompé de lieu, seul élément figuratif d’un étrange tableau abstrait et psychédélique dessiné par les jeux de couleurs et de lumière de la surface…

Plongée à Phuket (Thaïlande): Carangue à Koh Bida Nok

Plongée à Phuket (Thaïlande): Carangue à Koh Bida Nok

Plongée à Phuket (Thaïlande): Barracuda sous la surface à Koh Bida Nok

Plongée à Phuket (Thaïlande): orphie (Tylosurus crocodilus) sous la surface à Koh Bida Nok

Très belle plongée donc que Koh Bida Nok, pour moi la plus belle de cet archipel de Koh Phi Phi puisque l’on peut y plonger dans des décors totalement différents selon l’endroit de l’îlot ou l’on se trouve, et toujours avec une faune abondante et variée. N’hésitez pas à aller vous mêler au banc de fusiliers, lorsqu’ils sont en nombre l’impression est saisissante…

Pas de difficulté particulière ici puisque le courant y est généralement modéré, ou en tous les cas on y trouve toujours un endroit abrité. La petite baie au Sud constitue l’endroit idéal pour les apprentissages ou pour effectuer un palier en toute décontraction (il faudra par contre vous écarter un peu du rocher si vous voulez que le bateau puisse venir vous chercher !), mais également, de par sa faible profondeur, un bel endroit pour le snorkelling. Plongée accessible à tous les niveaux donc, mais comme d’habitude dans le respect de vos prérogatives puisque certaines parties du site peuvent atteindre la trentaine de mètres et sont par conséquent interdites aux plongeurs Open Water ou N1…

Comme la plupart des plongées depuis Phuket (voir l’article complet « Plongée autour de Phuket » pour plus de détail), les plongées à Koh Phi Phi s’organisent sous forme de sorties à la journée, comprenant généralement 2 plongées à Koh Phi Phi, le plus souvent Koh Bida Nok plus Maya Corner ou Koh Bida Nai, ainsi qu’une plongée supplémentaire sur le trajet, à l’aller ou au retour, le plus souvent Shark point ou Anemone Reef, et lorsque la météo n’est pas assez bonne, Koh Doc Mai. Mais on peut également plonger ici directement depuis Koh Phi Phi, voire depuis Koh Lanta

 

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.

Ma plus belle plongée ? J'espère la prochaine...

Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

Votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de
Partagez
Tweetez
Enregistrer
0 Partages