Votre mot de passe vous sera envoyé.

Plonger sur Richelieu Rock, c’est un peu comme se promener dans une roseraie en fleur par un beau jour de printemps: Où que le regard se porte, c’est une profusion de couleurs où dominent le pourpre et le mauve des alcyonaires, parsemés par endroit de touches jaunes, vertes et rouges des gorgones, anémones et autres coraux mous…

Comme son nom l’indique, Richelieu Rock n’est pas une île, juste un rocher sous-marin, comme une petite montagne dont seul le sommet parvient à émerger de la mer d’Andaman… et encore, de quelques dizaines de centimètres à peine lors de la marée basse…

Plongée en Thailande : carte de Richelieu Rock

Plongée en Thailande : carte de Richelieu Rock

Le Bunmee III avait levé l’ancre dans le milieu de la nuit pour parcourir en direction du Nord-Est la quarantaine de kilomètres qui séparent Koh Tachai de Richelieu Rock (9° 21′ 46″ N, 98° 1′ 19″ E), pas très loin de la frontière avec le Myanmar. Le tangage à la sortie de la baie m’avait d’abord réveillé, avant que le bercement du rythme de croisière ne me rendorme, et c’est maintenant l’immobilité du bateau qui me réveille à nouveau. Il est 7 heures du matin, le soleil vient tout juste de se lever, et depuis le roof top j’ouvre les yeux sur l’immensité de la mer que ne vient troubler aucun relief. Même si rien ne le laisse deviner, nous sommes pourtant bien au-dessus de Richelieu Rock.
A cette heure matinale seuls trois bateaux sont présents sur ce site hyper fréquenté, et leurs palanquées sont déjà à l’eau. Le temps de prendre un petit café et de nous équiper à notre tour,  ils devraient être en train de remonter, nous laissant l’exclusivité du site puisque aucune autre embarcation ne semble pour le moment poindre à l’horizon. C’est plus qu’inespéré de pouvoir plonger sur un Richelieu Rock désert ! Bien sûr c’est l’avantage des croisières que d’être sur ce type de site éloigné des côtes avant la masse des touristes, mais Greg, notre directeur de croisière, a particulièrement bien géré le planning en nous intercalant aussi entre les autres bateaux. Bravo Greg !

Première plongée à Richelieu Rock

Vu d’au-dessus, Richelieu Rock évoque un fer à cheval. Le rocher, de forme semi-circulaire, repose par 35 mètres de profondeur sur un plateau de sable, et remonte quasiment jusqu’à la surface.
Nous nous immergeons sur la partie la plus au Sud, à l’une des extrémités du fer à cheval, et commençons cette première plongée d’exploration par sa face intérieure, avant de revenir par l’extérieur.

Le décor est somptueux! Chaque centimètre carré de roche est recouvert d’un élément de faune fixée, alcyonaire, gorgone, anémone ou autre corail mou, qui fait exploser les couleurs dans une palette d’une richesse inouïe qui n’est pas sans rappeler les « mixed borders » d’un jardin à l’anglaise… A la seule différence que ce décor sous-marin n’est composé d’aucun végétal. Cela étonne toujours les non-plongeurs la première fois, mais coraux, anémones ou gorgones sont bien des animaux… Sous la surface on perd tous ses repères puisqu’il existe aussi bien une faune fixée (les biologistes la nomme sessile) qu’une flore mobile… Des animaux immobiles et des végétaux voyageurs donc…

Mais bien sûr Richelieu Rock regorge également d’une faune mobile omniprésente, puisque ce site est le seul véritable refuge à des kilomètres à la ronde dans l’immensité de cette mer d’Andaman, un peu comme une oasis au beau milieu du désert.
Et cette faune n’est pas non plus en reste au niveau coloration!
Par exemple ce magnifique mérou minium à la coloration éclatante donnerait sûrement des complexes à ses cousins méditerranéens à la robe plus terne…

Plongée en Thailande : Mérou minium à Richelieu Rock

Plongée en Thailande : Mérou minium à Richelieu Rock

Nous longeons à main gauche la paroi intérieure du fer à cheval, plutôt bien abrités du courant, lorsqu’un énorme poulpe vient se poser sur un rocher juste devant moi. Avec ses yeux qui semblent plissés, il parait plongé dans une intense méditation intérieure sur la nature du monde, totalement indifférent à ma présence. Je ne sais pas trop pourquoi, mais c’est l’image du penseur de Rodin qui me traverse l’esprit à cet instant…

Plongée en Thailande : Poulpe à Richelieu Rock

Plongée en Thailande : Poulpe à Richelieu Rock

Une fois terminée l’exploration de l’intérieur du fer à cheval, nous passons sur son extérieur, toujours en longeant la paroi à main droite. Ici le tombant est plus vertical, mais tout aussi riche en coraux et autres gorgones.
En plus de scruter le rocher, je jette régulièrement des coups d’œil dans le bleu puisque parait-il on peut parfois croiser ici quelques requins-baleines ou raies mantas… Ce ne sera pas le cas lors de cette plongée, mais le site de Richelieu Rock est d’une telle beauté que l’on en oublie bien volontiers cette légère déception en se consolant avec la faune qui habite les lieux, et sur cette zone extérieure ce sont les bancs de poissons en contre jour du tombant qui font le spectacle.

Plongée en Thailande : Banc de poissons à Richelieu Rock

Plongée en Thailande : Banc de poissons à Richelieu Rock

Nous terminons ainsi notre tour de Richelieu Rock en commençant lentement à remonter le long du tombant pour regagner la surface au bout de 54 minutes d’une très très belle plongée.

Sur le Bunmee III nous attend un petit déjeuner réparateur et bien mérité, mais j’ai déjà la tête ailleurs puisque d’ici deux heures, le temps d’un intervalle de surface suffisant, nous allons redescendre dans ce magnifique jardin…

Seconde plongée à Richelieu Rock

Pour cette seconde plongée à Richelieu Rock, nous prendrons le chemin inverse, d’abord extérieur puis intérieur, bénéficiant ainsi d’une nouvelle perspective visuelle pour notre exploration. Nous prévoyons également de nous attarder sur l’extrémité Nord du fer à cheval que nous n’avons pas explorée lors de la plongée précédente.

Richelieu Rock constitue véritablement un paradis pour les amateurs de macro, mais certains spécimens sont de tels maîtres en camouflage qu’il faut l’œil exercé de Not, notre guide Thaïlandais, pour les repérer: Ghost pipe fish, ovules de gorgones, hippocampes, nudibranches etc.
C’est par exemple le cas des gastéropodes comme cette petite ovule des gorgones (Phenacovolva rosea)… Le mimétisme avec la branche de gorgone est quasiment parfait, et on est encore une fois bien loin de la couleur grise de nos bon vieux escargots terrestres…

Plongée en Thailande : Phenacovolva à Richelieu Rock

Plongée en Thailande : Ovule de gorgone (Phenacovolva rosea) à Richelieu Rock

Quant aux hippocampes jaunes, ils sont a priori assez facile à dénicher puisqu’il n’y a qu’un endroit à Richelieu Rock où l’on trouve les gorgones jaunes dans lesquelles ils résident. Pourtant, autant chercher une aiguille dans une botte de foin, et encore l’aiguille n’a pas la même couleur que le foin… Ce n’est que lors de cette seconde plongée que nous parviendrons à localiser l’animal…

Plongée en Thailande : Hippocampe à Richelieu Rock

Plongée en Thailande : Hippocampe à Richelieu Rock

Un peu plus loin je croise à nouveau mon petit monstre préféré: la crevette-mante (Odontodactylus scyllarus). Comme une commère aux aguets à l’entrée de sa tanière, ses yeux violets d’alien guettent les moindres faits et gestes du quartier… Si vous voulez connaitre les derniers potins du récif, demandez donc à la crevette-mante…

Plongée en Thailande : Crevette-Mante à Richelieu Rock

Plongée en Thailande : Crevette-Mante à Richelieu Rock

Et bien sûr puisque les anémones sont omniprésentes, leurs compères les poissons clowns sont également de la partie… j’en dénombre au moins 5 espèces différentes sur ce site de Richelieu Rock (pas toutes en photos)

Mais le temps passe décidément trop vite sous la surface, et c’est donc encore une fois bien à regret que je remonte au bout de quasiment une heure de cette magnifique plongée sur Richelieu Rock
Mais au fait pourquoi ce nom ? Plusieurs versions circulent… Certains prétendent que c’est le Commandant Cousteau qui l’a ainsi baptisé lors de sa découverte, en raison de la densité de corail pourpre et en référence à la robe du cardinal de Richelieu, pour d’autre le nom viendrait de celui d’Andreas du Plessis de Richelieu, amiral et commandant en chef de la marine thaïlandaise…
Après tout peu importe le nom de ce petit rocher perdu, sa renommée est telle qu’il fait régulièrement partie du top 10 des meilleurs sites de plongée sous-marine au monde, et cette réputation n’est aucunement usurpée…

 

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.

Ma plus belle plongée ? J'espère la prochaine...

Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

Soyez le premier à commenter !

Votre commentaire

wpDiscuz
8 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer8
+1