THAÏLANDE: SHARK FIN REEF

Plongée en Thaïlande : Paysage de Shark fin reef
Share

Shark fin reef tire son nom des trois bouts de rocher alignés qui émergent de l’eau à marée basse, un peu à la manière des deux nageoires dorsales et de la nageoire caudale d’un requin. Mais de là où se trouve notre bateau, rien ne laisse supposer la présence d’un récif à cet endroit, sauf peut-être l’écume un peu plus prononcée qui se forme lorsque les vagues passent au-dessus…

Pendant notre déjeuner, le Bunmee III à continué sa route vers le Sud à travers l’archipel des Similan, et nous nous trouvons désormais à quelques centaines de mètres de Koh-Payan, l’ile numéro trois…

Plongée en Thaïlande : carte de Shark fin reef
Plongée en Thaïlande : carte de Shark fin reef

Nous sautons bientôt à l’eau pour ce qui constitue déjà notre dernière immersion sur cette croisière plongée sous-marine dans la partie Nord de la mer d’Andaman, et nous descendons vers le fond sablonneux sur lequel repose le récif. Vu de dessous la surface, Shark fin reef ressemble à une longue barre de granit, constituée de tombants sur chacun de ses côtés, et dont le sommet aplati est jonché de gros blocs rocheux, avec en son milieu les trois « pinacles » qui affleurent la surface. Le site doit bien mesurer un bon kilomètre de longueur…
Nous nous trouvons au-dessus du sable, sur la partie Nord de la barre rocheuse.

Aussitôt intrigué par deux excroissances qui dépassent du sable non loin de moi, je m’approche en douceur…
Il s’agit d’un poisson, dont seuls les deux énormes yeux dépassent du sol, un peu à la manière d’un périscope de sous-marin scrutant la surface. Pratique cette technique de camouflage… mais malheureusement totalement insuffisant pour identifier complètement le bestiau qui se cache là-dessous. Je pencherais pour une raie pastenague masquée à points bleus, également appelée raie Kuhl (Dasyatis kuhlii), qui possède des yeux particulièrement protubérants, et que l’on rencontre assez fréquemment dans cette partie de la mer d’Andaman, mais difficile d’en être vraiment sûr…

Plongée en Thaïlande : raie à Shark fin reef
Plongée en Thaïlande : raie à Shark fin reef

Un peu plus loin se cache un faux poisson-pierre (Scorpaenopsis diabolus) également appelé Poisson-scorpion diable, lui aussi presque invisible dans le sable. A la différence de la raie, sa technique de camouflage consiste à se fondre dans l’environnement qui l’entoure, aidé en cela par le mucus qui recouvre sa peau (il ne possède pas d’écailles) et qui lui permet de coller sable, algues ou autres débris de corail, le rendant quasi indétectable… Lorsqu’on le dérange, il « bondit » de quelques mètres en déployant ses nageoires pectorales dont le revers expose des rayures noires et oranges. Effet garanti pour impressionner l’intrus! Mais attention quand même: si son venin n’est pas aussi puissant que celui de son cousin le vrai poisson-pierre (Synanceia verrucosa), ses piqures n’en demeurent pas moins douloureuses…

Plongée en Thaïlande : Poisson pierre à Shark fin reef
Plongée en Thaïlande : Poisson pierre à Shark fin reef

En poursuivant notre progression, nous nous approchons de la longue barre rocheuse de Shark fin reef et commençons l’exploration de son tombant Nord, relativement coloré puisque l’on y trouve différentes espèces de coraux, ainsi que des gorgones géantes (voir photo à la une) et quelques anémones qui servent de refuge aux habituels poissons-clowns. La couleur de ces anémones de Ritter  (Heteractis magnifica) ne cesse de me surprendre, avec une colonne qui varie du rouge au blanc, en passant par le pourpre, le vert ou comme ici, le bleu, mais toujours très vive.

Plongée en Thaïlande : Poisson clown à Shark fin reef
Plongée en Thaïlande : Poisson clown à Shark fin reef

Nous traversons maintenant le dessus de la barre rocheuse pour gagner son versant Sud, passant au pied des gros rochers dont le sommet tutoie la surface.
Quelques nudibranches se promènent, comme ici cette Phyllidiella zeilanica et sa tête de smiley au sourire permanent…

Plongée en Thaïlande : Nudibranche (phyllidiella pustulosa) à Shark fin reef
Plongée en Thaïlande : Nudibranche (phyllidiella zeylanica) à Shark fin reef

Peu à peu le paysage devient plus aride, les coraux se font plus rares, et la roche se dénude pour se parer d’une teinte verdâtre uniforme, un peu comme lors des premières plongées que nous avions effectuées au Nord des Similan, vers Christmas point. On est en tous les cas très loin du jardin de corail d’Anita’s reef où nous nous trouvions il y a à peine quelques heures pour notre précédente plongée (voir description ici)!
J’ai presque l’impression de pénétrer dans un autre monde, un monde fantastique aux couleurs irréelles, éclairé par la froide lumière métallique d’un soleil trop pâle et baignant dans une sorte de brume perpétuelle…
Une licorne argentée passe devant moi… Et je ne suis pas sous l’effet d’une narcose puisqu’il s’agit bel et bien d’une licorne sous-marine: le nason à éperons bleus (Naso unicornis) qui trimbale sa drôle de corne frontale… Ce poisson fait partie de la famille des poissons-chirugiens, comme en témoignent les deux petits scalpels bleus vifs situés à la base de sa nageoire caudale. Attention, ils coupent comme de véritables instruments de médecine…

Plongée en Thaïlande : Nason à éperons bleus à Shark fin reef
Plongée en Thaïlande : Nason à éperons bleus à Shark fin reef

Dans la pale lumière qui parvient à pénétrer sous la surface, un gros barracuda aux crocs pointus tournoie au-dessus de nous. Si cette dentition semble impressionnante et peut occasionner des morsures douloureuses, le barracuda ne représente toutefois pas un véritable danger en raison du peu de force de sa mâchoire et de la fragilité de ses dents.

Plongée en Thaïlande : Barracuda à Shark fin reef
Plongée en Thaïlande : Barracuda à Shark fin reef

Un peu plus loin une tortue croise notre chemin, mais je n’ai déjà plus beaucoup d’air sur cette plongée où un courant contraire assez fort nous aura obligés à fournir un effort de palmage plus important, et par conséquent à consommer plus d’oxygène que de coutume. Pas le temps de m’attarder donc, il me faut déjà remonter…

Plongée en Thaïlande : tortue à Shark fin reef
Plongée en Thaïlande : tortue à Shark fin reef

Encore une belle plongée donc que Shark fin reef, mais qui me laisse au final l’impression étrange de deux sites totalement différents, un peu comme le Janus de la Rome antique et ses deux visages opposés: Un versant riche et coloré au Nord, et un versant plus aride et à l’étonnante atmosphère au Sud.

Et puisque Janus était le dieu des commencements et des fins, cela tombe très a propos dans la mesure où Shark fin reef constituait notre septième et dernière plongée dans les Similan, déjà la dernière immersion de cette croisière plongée dans le Nord de la mer d’Andaman. Ce soir le Bunmee III va mettre le cap au Sud-Est pour passer la nuit dans la baie de Patong à Phuket, où dès demain matin une partie de notre équipe va débarquer. Pour ceux qui restent, une journée sans plonger va permettre à notre corps de se désaturer après le rythme assez intense de quatre plongées quotidiennes. Elle permettra également au Bunmee III de refaire son avitaillement, puis nous repartirons avec une nouvelle équipe de plongeurs pour la suite de cette croisière plongée sous-marine, cette fois ci dans le Sud de la mer d’Andaman

Articles dans cette catégorie

Share
Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées.

Ma plus belle plongée ? J'espère bien la prochaine...

2 thoughts on “THAÏLANDE: SHARK FIN REEF

  1. C’est un plaisir de lire ces impressions de plongée, qui m’en rappellent d’autres notamment aux Maldives il y a 2 ans. C’est très bien écrit et à chaque fois, je me régale. Jean-Louis

    1. @Jean-Louis: Très touché par ce commentaire. Merci!
      Je suis très heureux de réussir à partager avec vous ces impressions de plongée sous-marine

Et si vous laissiez un commentaire ? (votre adresse mail ne sera pas publiée)