THAÏLANDE: SHARK POINT

Plongée en Thaïlande : Face à face. Murène et poisson-soldat à Shark point
Share

Shark point… un nom qui résonne dans ma tête comme la promesse d’une belle rencontre avec un magnifique animal… dont je n’ai pour le moment pas aperçu l’ombre d’un aileron malgré déjà 24 immersions lors de cette croisière plongée sous-marine en Thaïlande. Mais c’est certain, ce sera pour cette fois puisque ce site a été nommé ainsi pour la présence de nombreux requins léopards dans les parages… J’ai hâte…

Après notre première plongée du matin sur Koh Bida Nok (voir le post), le Bunmee III a quitté l’archipel de Koh Phi Phi et mis le cap plein Nord. Nous obliquerons ensuite vers Phuket qui marquera le terme de cette croisière plongée, mais avant de rentrer il nous reste deux escales à effectuer : Shark Point et un peu plus tard dans la journée Anemone reef.

Plongée en Thaïlande : carte de Shark point
Plongée en Thaïlande : carte de Shark point

Après deux bonnes heures de navigation, perdu au beau milieu de la mer d’Andaman, un petit îlot surmonté d’un minuscule phare surgit bientôt au dessus des flots : Shark point (Hin Mu Sang en thaï)…
Le site de plongée est constitué de trois pinacles orientés dans le sens Nord-Sud, séparés d’une quinzaine de mètres, mais seul le premier est assez élevé pour dépasser du niveau de la mer, le sommet des deux autres se situant à respectivement -5 et – 15 mètres.  Nous allons commencer cette plongée par ce premier pinacle, avant de nous de nous diriger vers le second, laissant de côté le troisième, trop profond et trop éloigné pour être visité lors de la même immersion.

Le Bunmee III nous met à l’eau au Nord-Est du petit îlot afin que nous puissions progresser dans le sens du courant, et nous nous laissons immédiatement descendre vers le fond, aux alentours de 12 mètres, avant de prendre la direction du Sud et du second pinacle. Au sol s’étend une plaine de sable, jonché de gros blocs de rochers, parmi lesquels se sont installées différentes espèces de coraux : alcyonaires, acroporas cornes de cerf ou corail table, mais également de grosses gorgones.

Plongée en Thaïlande : Paysage d'alcyonaires et d'éponge barrique à Shark point
Plongée en Thaïlande : Paysage d’alcyonaires et d’éponge barrique à Shark point

Sur un rocher une forme incongrue attire mon regard: Une étoile de mer dont un des bras semble se terminer par un moignon, comme atrophié… Il s’agit de Linckia multifora, une étoile de mer qui présente la particularité de se reproduire par autotomie, permettant ainsi à un animal entier de se régénérer à partir d’un simple morceau de bras. C’est ce bras arraché sur lequel de nouveaux bras vont lentement pousser qui conduit à son appellation vernaculaire de « comète de mer », par analogie avec le corps céleste auquel elle ressemble lorsqu’elle est dans cet état, mais j’en avais parlé lors d’un précédent article (cliquer ici pour lire l’article et ici pour voir simplement la photo du stade comète).

Plongée en Thaïlande : Étoile de mer (Linckia multifora) en phase de régénération à Shark point
Plongée en Thaïlande : Étoile de mer (Linckia multifora) en phase de régénération à Shark point

Nous prenons  peu à peu de la profondeur au fur et à mesure de notre progression en direction du Sud, franchissant le passage qui nous sépare du second pinacle dont nous démarrons l’exploration à main droite.

C’est là que je tombe sur cet étonnant face à face (voir photo à la une) entre une petite troupe de poissons-soldats (Myripristis hexagona) et cette murène à œil blanc (Gymnothorax thyrsoideus). Avec leurs gros yeux noirs et leur bouche tournée vers le bas, les poissons-soldats semblent drapés dans une éternelle tristesse désabusée que rien ne semble devoir entamer, un peu dans le genre de Droopy , tandis que le gros œil blanc de la murène, presque exorbité, aurait tendance à ressembler à celui de son ennemi juré, le loup Wolfie. Le contraste des deux forme en tous les cas un face à face amusant, digne des meilleures cartoons de Tex Avery…

Nous contournons désormais la pointe Sud du second pinacle de Shark Point pour remonter en explorer la surface, entre 5 et 15 mètres de profondeur. Ici on trouve des anémones (Heteractis magnifica) et les nombreux hôtes qui les habitent, comme les poissons-clowns ou les poissons-demoiselles. Heteractis magnifica est une grande anémone de mer dont la dimension peut parfois atteindre un mètre, et qui présente une colonne de couleur vive, magenta ou pourpre, mais aussi parfois bleue verte ou rouge, d’où elle tire son nom d’anémone magnifique. Cette colonne possède la particularité de pouvoir se refermer presque entièrement autour des tentacules, un peu à la manière d’un gros sac en plastique, ne laissant dépasser que le bout de ces derniers. La bouche quant-à elle se situe au beau milieu du disque oral, légèrement surélevée par rapport à celui-ci…

Un peu plus loin  le toujours surprenant juvénile de poisson-coffre (Ostracion cubicus) se dandine dans sa robe jaune à pois noirs. Avec sa forme trapue, presque cubique, il porte décidément bien son nom, et cette apparence est tellement peu propice à l’aérodynamisme que je me demande à chaque fois comment il peut être aussi agile et précis dans ses déplacements, un peu à la manière d’un hélicoptère, puisque le mouvement, quasi imperceptible, de ses minuscules nageoires dorsale, pectorales et anale, lui permet de faire du surplace, ou de faire demi tour sur lui-même, mais aussi de nager en marche arrière… Les ingénieurs d’un célèbre constructeur automobile s’étaient d’ailleurs inspirés fortement des caractéristiques du poisson-coffre pour créer il y a quelques années un concept-car plutôt innovant en matière d’aérodynamisme (voir l’article)…

Plongée en Thaïlande : Poisson-coffre juvénile à Shark point
Plongée en Thaïlande : Poisson-coffre juvénile à Shark point

Bien évidemment je profite également de cette plongée pour m’attarder sur les nudibranches du coin, essentiellement les très communes Phyllidia varicosa et Phyllidia elegans, mais également Phyllidiella zeylanica, que je croise un peu moins fréquemment. Compte tenu de la multiplicité de l’apparence de ces limaces de mer, c’est devenu presque un jeu que d’essayer de découvrir une nouvelle forme ou de nouvelles couleurs, mais ce ne sera pas pour aujourd’hui puisque je connais déjà ces petits gastéropodes…

Et ce ne sera décidément pas aujourd’hui non plus que je pourrai admirer la perfection des formes aérodynamiques de mes amis requins, puisque, malgré le nom pourtant très prometteur de ce site de Shark point, ils auront à nouveau brillé par leur absence, et qu’il va être temps pour moi de regagner la surface… Si ça continue, je vais même finir par me demander s’il reste encore des requins en Thaïlande… même pas le moindre petit requin pointe noir à se mettre sous la dent…

C’est donc avec un peu de frustration que je regagne le pont du Bunmee III, mais elle sera vite balayée en me remémorant les détails de cette très belle plongée sur Shark Point, un site très coloré et riche d’une abondante faune que je referai avec plaisir un de ces prochains jours..

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Articles dans cette catégorie

Share
Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées.

Ma plus belle plongée ? J'espère bien la prochaine...

Et si vous laissiez un commentaire ? (votre adresse mail ne sera pas publiée)