Votre mot de passe vous sera envoyé.

Baignant dans le détroit de Tanon, Moalboal ressemble un peu à une étrange oreille accrochée à la côté Ouest de l’île de Cebu, au cœur de la région des Visayas aux Philippines. On y plonge sur un tombant le long de la côte, au milieu d’un énorme banc de sardines (lire l’article concernant Panagsama), ou bien encore un peu plus loin de la côte, sur les murs de l’Île de Pescador island, mais pour cette seconde plongée de la journée, nous avons décidé de rester dans les parages et d’aller rendre une petite visite à Kasai wall

Kasai wall se situe non loin du Turtle Bay resort où je séjourne en famille, et une fois embarqués dans la bangka, il ne nous faut que quelques minutes pour atteindre le site…

Nous nous immergeons pour nous laisser aussitôt descendre jusqu’au pied du tombant, vers une vingtaine de mètres de profondeur. Le mur de Kasai wall se pare de nombreux coraux et gorgones, qui illumine un décor toujours aussi peu lumineux sous la surface de Moalboal.

Plongée à Moalboal aux Philippines: Gorgone sur le tombant de Kasai wall

Plongée à Moalboal aux Philippines: Gorgone sur le tombant de Kasai wall

Les tortues vertes (Chelonia mydas) semblent avoir élu Kasai wall comme lieu de villégiature, puisque j’en dénombre plusieurs le long du mur. La plupart se cachent dans une anfractuosité, probablement pour s’y reposer, mais quelques autres évoluent en pleine eau, nageant à grands coups de pattes pour aller respirer à la surface avant de regagner les profondeurs. Je suis toujours subjugué par la grâce de ce reptile lorsqu’il évolue ainsi dans le bleu, alternant battements de pattes et lent vol plané silencieux. Il ressemble à un gros oiseau, glissant sans effort dans les eaux sombres de Moalboal.

Plongée à Moalboal aux Philippines: Tortue sur le tombant de Kasai wall

Plongée à Moalboal aux Philippines: Tortue sur le tombant de Kasai wall

Je repère également un Canthigaster (Canthigaster papua), ce petit poisson à la drôle d’allure puisque ses nageoires pectorales sont réduites à des moignons, et que les dorsales et anales sont translucides et par conséquent quasi invisibles. Ce sont pourtant ces dernières qu’il utilise pour la propulsion, ce qui donne l’impression qu’il se déplace sans nager, simplement en glissant dans l’eau.

Les canthigasters appartiennent à la famille des Tétraodontidés, et comme leurs cousins les poissons-ballon ou les poisson-porc-épic, ils se gonflent d’eau pour paraître plus impressionnants vis à vis de leurs agresseurs, mais sont également capables de produire une toxique hautement venimeuse, la tétrodotoxine, qui agit en bloquant la respiration par paralysie musculaire et finit par entraîner la mort. Fort heureusement, cette toxine se trouve uniquement dans leurs viscères et dans leur peau, sans dispositif permettant de l’injecter. Ils ne sont donc véritablement dangereux qu’en cas d’ingestion…

Plongée à Moalboal aux Philippines: Canthigaster (Canthigaster papua) sur le tombant de Kasai wall

Plongée à Moalboal aux Philippines: Canthigaster (Canthigaster papua) sur le tombant de Kasai wall

Je poursuis ma ballade le long du tombant de Kasai wall, me laissant flotter comme en apesanteur au-dessus des ténèbres insondables, porté par un léger courant en laissant le paysage défiler devant mes yeux. On trouve ici bien des espèces de corail comme ce joli sarcophyton, ou encore ce drôle de symphyllia qui ressemble à un gros cerveau parcouru de veines vertes. Mais parfois ce sont de petites colonies d’ascidies bleues (Rhopalaea sp) qui égaient le tombant de leur jolie couleur bleue électrique cerclé de orange au niveau de l’orifice des siphons inhalants et exhalants.

Sans que je m’en rende compte, des centaines d’yeux m’observent tandis que je passe lentement devant une partie rocheuse du tombant, et tous ils appartiennent au même animal ! Il s’agit d’un spondyle, un mollusque bivalve qui ressemble à une grosse coquille saint-jacques et qui vit semi encastré dans la paroi. Ses centaines d’yeux minuscules sont situés juste à la bordure de la coquille et de la jupe, guettant le moindre mouvement pour immédiatement refermer leur coquille en cas de danger.

Plongée à Moalboal aux Philippines: Spondyle (Spondylus varius) sur le tombant de Kasai wall

Plongée à Moalboal aux Philippines: Spondyle (Spondylus varius) sur le tombant de Kasai wall

Mais il est bientôt temps de remonter, et je regagne le haut du tombant pour basculer sur le plateau, où comme d’habitude lors de ces plongées à Moalboal, je viens effectuer mon pallier de sécurité et vider mon bloc tout en me baladant au milieu des coraux.
Comme d’habitude, je retrouve ici des nuées d’anthias pourpres (Mirolabrichthys tuka) en train de jouer à cache-cache dans les coraux corne de cerf…

Plongée à Moalboal aux Philippines: Anthias sur le tombant de Kasai wall

Plongée à Moalboal aux Philippines: Anthias sur le tombant de Kasai wall

Et puis bien sûr je retrouve également sur ce plateau de Kasai wall les sempiternels Syngnathes de Schultz (Corythoichthys schultzi), certes des habitués de ces plongées à Moalboal, mais toujours aussi amusants à observer, et toujours aussi difficiles à prendre en photo de face puisqu’ils s’acharnent tous à me tourner systématiquement le dos. Décidément dans cette famille on aime pas les paparazzi puisque leurs cousins les hippocampes ont exactement la même fâcheuse tendance à refuser qu’on leur tire le portrait…

Plongée à Moalboal aux Philippines: Syngnathe de Schultz (Corythoichthys schultzi) sur le tombant de Kasai wall

Plongée à Moalboal aux Philippines: Syngnathe de Schultz (Corythoichthys schultzi) sur le tombant de Kasai wall

 

Je fini par regagner la surface après quasiment une heure de cette très belle plongée sur Kasai Wall. Si ce tombant partage avec les autres sites de plongées de Moalboal cette même atmosphère étrange due à la difficulté pour la lumière de se glisser sur la surface, on trouve ici une grande variété de coraux, d’ascidies et de gorgones qui permettent d’égayer le paysage. Avec son absence quasi totale de courant et sa faible profondeur, Kasai Wall se destine aux plongeurs de tous niveaux et peut également constituer un excellent spot pour les plongées de nuit puisque l’on peut y croiser le célèbre poisson-mandarin….

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.

Ma plus belle plongée ? J'espère la prochaine...

Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

Votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de
Partagez
Tweetez
Enregistrer
0 Partages