Votre mot de passe vous sera envoyé.

Sous le nom en apparence un peu barbare de Koh Doc Mai se cache en fait une image bien plus poétique, puisque sa traduction signifie littéralement “île aux fleurs”… Reste à savoir si c’est en référence à des tapis de fleurs multicolores courant le long de ses pentes, ou s’il s’agit plutôt de la richesse de ses fonds sous-marins…

Située à environ 1h15 de navigation à l’Est de Phuket, Koh Doc Mai se présente sous la forme d’un gros bloc de roche calcaire, semblant flotter comme par miracle à la surface de la mer d’Andaman, et dotée de parois abruptes qui se parent d’une luxuriante végétation dont on se demande bien comment elle peut survivre ainsi agrippée à la roche…

Sous la surface ces parois se prolongent verticalement jusqu’à trente mètres de profondeur, formant un mur qui entoure l’ensemble de l’île, où coraux mous et durs semblent se disputer le moindre centimètre carré disponible, hébergeant un foisonnement de vie qui fait de Koh Doc Mai un paradis pour les amateurs de bio et de macro.

On y plonge indifféremment le long du versant Ouest ou du versant Est (ce dernier est un peu plus abrupte et plus profond. Il abrite même deux petites grottes), en se faisant larguer à une extrémité de l’île dont on parcourt le tombant en explorant chaque anfractuosité, avant que le bateau ne vienne récupérer les palanquées à l’extrémité opposée.

Cette plongée s’effectue généralement lors des sorties à la journée sur Koh Phi Phi (elle est située à mi chemin du trajet depuis Phuket, ce qui est bien pratique pour y effectuer la première ou la dernière plongée de la journée), mais plutôt pendant la saison des pluies, lorsque les sites voisins de Shark Point ou Anemone reef, situés en pleine mer et n’offrant aucune protection, deviennent trop compliqués à plonger. Koh Doc Mai constitue donc souvent un plan “B” pour les opérateurs de plongée locaux, et c’est bien dommage quand on voit la richesse qui se dissimule dans son tapis de coraux….

Plongée à Phuket, en Thaïlande : Plan de plongée de Koh Doc Mai

Plongée à Phuket, en Thaïlande : Plan de plongée de Koh Doc Mai

On trouve ainsi à Koh Doc Mai toute une collection de nudibranches, dont le plus extraordinaire est sans aucun doute cette magnifique flabelline (Flabellina sp.) au corps translucide laissant apparaître à l’intérieur des appendices orange vif, tandis que les cérates se déclinent dans un camaïeu de mauve aux pointes pourpre… Malgré de nombreuses plongées aux alentours de Phuket, je n’ai trouvé cette espèce qu’ici à Koh Doc Mai

Plongée à Phuket (Thaïlande): Nudibranche (Flabellina sp.) à Koh Doc Mai

Plongée à Phuket (Thaïlande): Nudibranche (Flabellina sp.) à Koh Doc Mai

Toujours au rayon couleurs, Koh doc Mai se pare de nombreux coraux mous ou durs, formant des tableaux multicolores lorsqu’ils jouent avec les comatules, comme ici cette crinoïde jaune accrochée à un corail fouet du plus beau rouge. Plutôt termes sous la lumière ambiante, il suffit d’un éclair de nos torches ou de nos flashes pour en révéler toute la beauté…

Plongée à Phuket (Thaïlande): Crinoide dans un corail fouet à Koh Doc Mai

Plongée à Phuket (Thaïlande): Crinoide dans un corail fouet à Koh Doc Mai

Une autre caractéristique de Koh Doc Mai est le nombre impressionnant de murènes que l’on y croise, et parfois dans les endroits les plus improbables, comme cette grosse murène de java (Gymnothorax javanicus) qui est allé se terrer au fond d’une énorme éponge-barrique. Depuis ce refuge inexpugnable, elle dresse sa gueule hérissée de dents comme pour effrayer quiconque oserait essayer de l’en déloger… Une scène plutôt courante donc, puisque l’on a l’habitude de trouver ces murènes cachées dans les anfractuosités des rochers, mais qui pour une fois se déroule à la verticale… déroutant…

Plongée à Phuket (Thaïlande): Murène de Java (Gymnothorax javanicus) à Koh Doc Mai

Plongée à Phuket (Thaïlande): Murène de Java (Gymnothorax javanicus) à Koh Doc Mai

Mais à Koh Doc Mai, on assiste également parfois à d’autres scènes tout aussi improbables, comme par exemple ici cette bande de girelles voraces occupées à dévorer une méduse comme s’il s’agissait d’une simple pizza…

Plongée à Phuket (Thaïlande): Girelles dévorant une méduse à Koh Doc Mai

Plongée à Phuket (Thaïlande): Girelles dévorant une méduse à Koh Doc Mai

En dehors des murènes, les nombreuses éponges barriques de Koh Doc Mai abritent également une faune des plus diverse, et notamment ces jolis mérous minium (Cephalopholis miniata) dont la couleur rouge/orange s’harmonise parfaitement avec celle de son hôte…

Plongée à Phuket (Thaïlande): Mérou minium (Cephalopholis miniata) à Koh Doc Mai

Plongée à Phuket (Thaïlande): Mérou minium (Cephalopholis miniata) à Koh Doc Mai

Mais les mérous minium ne sont pas les seuls représentants de la famille, et l’on trouve aussi à Koh Doc Mai pas mal de mérous à lignes bleues (Cephalopholis formosa). Ces poissons d’une bonne trentaine de centimètres présentent une jolie robe brun-jaune, parcourue de lignes oranges devenant bleues au niveau de la tête, avant de se transformer en points de même couleur au niveau de la bouche.

Plongée à Phuket (Thaïlande): Mérou à lignes bleues (Cephalopholis formosa) à Koh Doc Mai

Plongée à Phuket (Thaïlande): Mérou à lignes bleues (Cephalopholis formosa) à Koh Doc Mai

Parmi les autres habitants de Koh Doc Mai, on croise aussi parfois des juvéniles de poissons-perroquets, de drôles de petits poissons blancs à la tête traversée verticalement d’une large bande orange, mais à la bouche déjà si caractéristique, avec cette forme de bec que l’on retrouve chez les adultes…

Plongée à Phuket (Thaïlande): Juvénile de poisson perroquet à Koh Doc Mai

Plongée à Phuket (Thaïlande): Juvénile de poisson perroquet à Koh Doc Mai

Guère plus gros, le Cantigaster margaritata appartient à la famille des tétrodons, ces poissons célèbres pour la toxine mortelle que contient leur peau ainsi que certains de leurs organes. Mais comme le juvénile du poisson-perroquet, lui aussi arbore un bien étrange look avec des yeux proéminents situés très haut sur leur museau allongé, ainsi que des nageoires quasi invisibles.
Si l’on croise souvent le Canthigaster valentini, son cousin Cantigaster margaritata se révèle quant à lui un peu plus rare, et c’est bien dommage tant sa robe présente de belles couleurs, avec tous ces points bleu clairs en forme de perles qui lui valent parfois le nom de “souffleur perlé”…

Plongée à Phuket (Thaïlande): Canthigaster margaritata à Koh Doc Mai

Plongée à Phuket (Thaïlande): Canthigaster margaritata à Koh Doc Mai

Très belle plongée donc que Koh Doc Mai, surtout pour la photo sous-marine ainsi que pour les amateurs de bio. Dommage que les dives centers de Phuket ne l’envisagent le plus souvent que comme une plongée de secours… Pour ce qui me concerne, c’est probablement l’un des plus beaux sites des environs de Phuket pour la macro…
Pas de difficulté particulière ici, si ce n’est parfois un peu de courant. Les plongeurs de tous niveaux pourront donc s’y aventurer, dans le respect de leurs prérogatives bien sûr puisque le site peut parfois atteindre les 30 mètres de profondeur.

Plongée à Phuket (Thaïlande): Ver spirographe à Koh Doc Mai

Plongée à Phuket (Thaïlande): Ver spirographe à Koh Doc Mai

 

 

Articles dans cette catégorie

Gilles Auroux
Plongeur insatiable, infatigable voyageur, et photographe passionné, j'ai entrepris ce blog pour partager mes plongées, mais aussi témoigner sur la beauté et la fragilité du monde qui se trouve sous la surface de nos océans.

Ma plus belle plongée ? J'espère la prochaine...

Vous aussi vous avez plongé ici ? Vous avez aimé ce site (ou pas) ? N'hésitez pas à laisser un commentaire...

Votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer